Version classiqueVersion mobile

Résistance, dissidence et opposition en RDA 1949-1990

 | 
Hélène Camarade
, 
Sibylle Goepper

4/1 OPPOSITION INFRAPOLITIQUE AU SEIN DE L’INSTITUTION

Subversion, détournement et opposition : l’exemple de quelques Kulturhäuser de Berlin-Est dans les années 1980

Elisa Goudin-Steinmann

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Kulturhäuser (« maisons de la culture ») de RDA ne sont pas de purs produits du Bitterfelder Weg, l’offensive culturelle des années 1950. La base théorique qui a servi à justifier la construction d’un réseau très dense de Kulturhäuser est à chercher bien en amont, au moins au début du XXe siècle avec le développement du concept de Volkshaus (« maison du peuple »). Mais c’est bien le SED qui s’est efforcé dans les années 1950 de développer le réseau de maisons de la culture afin notamment de remplacer les Églises comme lieux de rencontre. L’objectif était à la fois d’encourager la création populaire (kulturelles Volksschaffen) et de faire émerger une culture socialiste nationale (sozialistische Nationalkultur1). Le 17 mars 1952, le Ministerrat (« conseils des ministres ») propose ainsi de doubler le nombre de ces centres culturels sur le territoire de la RDA : de 565 au début de 1951, leur nombre total passe à 1 046 en décembre 1953, date à laquelle ils sont tous placés sous la t...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search