Version classiqueVersion mobile

Résistance, dissidence et opposition en RDA 1949-1990

 | 
Hélène Camarade
, 
Sibylle Goepper

CHAP. 3/ OPPOSITION POLITIQUE DANS LES ANNÉES 1970 ET 1980

De l’action individuelle à l’activisme dans les mass-médias : itinéraire d’un « transfuge »1

Roland Jahn
Traduction de Mathilde Lerenard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Roland Jahn est né à Iéna en 1953 dans une famille d’ouvriers et d’employés. Il passe son baccalauréat en 1972, effectue son service militaire dans le corps de la « Bereitschaftspolizei » (équivalent des CRS en RDA), puis commence des études d’économie à l’université en 1975. Il en est renvoyé début 1977, après avoir protesté publiquement contre la déchéance de citoyenneté de Wolf Biermann, et se voit contraint d’effectuer une peine de probation dans une usine de la ville (Bewährung in der Produktion). Au début des années 1980, il mène différentes actions qui lui valent d’être arrêté, interrogé et emprisonné par la Stasi en avril et septembre 1982. En 1983, il est condamné à 22 mois de prison pour outrage aux représentants de l’État et aux symboles nationaux. À sa sortie anticipée de prison, il fonde la Communauté pour la paix d’Iéna (Friedensgemeinschaft Jena), avant d’être expulsé de force à l’Ouest le 9 juin 1983. De 1984 à 1989, il soutient activement l’opposition intérieure de ...

Auteur

Mathilde Lerenard (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search