Version classiqueVersion mobile

Chanoines et chanoinesses des anciens Pays-Bas

 | 
Jean Heuclin
, 
Christophe Leduc

Objets et témoins artistiques de l’époque médiévale

Un siècle avant Hildegarde et la réforme grégorienne, la « Vision » de sainte Aldegonde dans le paysage liturgique et musical du Hainaut et de la Gaule Belgique

Jean-François Goudesenne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jean Heuclin1 a remarqué le renforcement du rôle des femmes dans la sainteté franque mérovingienne, avec les modèles que furent Célinie, mère de l’apôtre baptiseur de Clovis, Geneviève, véritable patronne de Lutèce, conjointe à l’action d’un Germain d’Auxerre, plus tard les reines Radegonde ou Balthilde, il semble que cet abondant corpus d’offices partagés entre le Hainaut et quelques pagi du nord de la Gaule, s’imposât comme un véritable particularisme dans le paysage liturgique et culturel du haut Moyen Âge. Les nombreuses abbesses anglaises ne recevront d’historiae que partielles, et ce bien plus tard, de même que le culte très populaire de sainte Ursule, développé par la célèbre abbesse rhénane Hildegarde (1098-1179) ou des saintes promues par les nouveaux ordres religieux (Marguerite, Monique pour les chanoines Augustins, Odile, Ludmilla et les régions slaves et nordiques…).

 

L’historia Aldegundis a quelque peu échappé à mes recherches sur les historiae de l’ancienne province ec...

Auteur

IRHT-CNRS, Orléans, Section de musicologie

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search