Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique de la finance

 | 
Isabelle Chambost
, 
Marc Lenglet
, 
Yamina Tadjeddine

Partie 2. Analyse des dispositifs bancaires et financiers

Chapitre 8. Force de travail et formation professionnelle dans les banques

Marnix Dressen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction : un système atypique

De longue date, les branches bancaires (et marchandes) sont parmi celles qui ont entretenu les relations les plus étroites avec l’école, l’écrit, la culture lettrée. Quoique nos banques ne soient ni les héritières des banques babyloniennes ni de celles de la Grèce classique ou de la Rome antique, mais plutôt les descendantes des tables de changes lombardes médiévales, il est à noter que dès l’Antiquité, les activités financières ont exigé la tenue de comptabilités écrites (Andreau, 2001). Ce n’est pas sans raison. D’une manière générale, en tant que « groupements économiques de caractère monopolistique ou ploutocratique », les banques, « entreprises commerciales à caractère lucratif qui, professionnellement, administrent et procurent de l’argent » (Weber, [1922b], 1971, p. 168) obéissent surtout à une logique « rationnelle légale » et « rationnelle en finalité » (Weber, ibid.) qui implique l’écriture et une logique spécifique. Et c’est justement par...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540