Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique de la finance

 | 
Isabelle Chambost
, 
Marc Lenglet
, 
Yamina Tadjeddine

Partie 2. Analyse des dispositifs bancaires et financiers

Chapitre 6. Travail institutionnel de justification dans la notation de crédit : la réaffirmation du pouvoir des agences

Benjamin Taupin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ces dernières décennies ont mis en lumière un paradoxe concernant l’activité de notation de crédit. Les agences de notation ont été régulièrement critiquées sans que l’on remette pour autant en cause ce pilier de l’industrie financière contemporaine. Comme l’indique Timothy J. Sinclair, cette contradiction s’est intensifiée avec la survenue de la crise financière de 2008 :

Il est curieux que, malgré la plus profonde crise financière depuis les années 1930 et l’identification des agences de notations en tant que coupables, la réglementation proposée soit si négligeable, faisant si peu pour altérer le système de la notation qui a été mis en place aux États-Unis depuis 1909 et en Europe depuis la fin des années 1980 (Sinclair, 2010, p. 8)

La paradoxale réaffirmation du pouvoir des agences de notation lors des crises

La critique de la notation de crédit s’est déjà manifestée à plusieurs reprises par le passé, à chaque manquement des agences constaté à leur mission d’attribuer une note stat...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540