Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique de la finance

 | 
Isabelle Chambost
, 
Marc Lenglet
, 
Yamina Tadjeddine

Partie 1. Remise en cause du paradigme classique dominant

Chapitre 3. Le service financier, un bien singulièrement social

Yamina Tadjeddine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les organisations financières sont des intermédiaires qui fournissent un service destiné soit à ceux qui détiennent de l’épargne et souhaitent la placer sur les marchés financiers, soit à ceux qui ont besoin de ressources monétaires. La chaîne des intermédiaires s’est considérablement étoffée avec la financiarisation de l’économie. De nouveaux services, fonctions, organisations ont fait leur apparition notamment dans le domaine de la couverture des risques et du placement de l’épargne – objet qui nous intéressera dans ce chapitre. S’interroger sur l’hégémonie de la finance aujourd’hui impose de questionner la légitimité de la rente perçue par les intermédiaires financiers et par là même sur la nature réelle du service financier fourni.

La gestion d’actifs propose à l’épargnant de recourir à l’expertise d’un intermédiaire – le gérant – pour constituer un portefeuille de titres financiers. Le gérant disposerait d’une meilleure connaissance des émetteurs des titres financiers (États, en...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540