Versione classicaVersione mobile

Hypocrisies de Joë Bousquet

 | 
François Berquin

Qui perd gagne ?

I formati HTML, PDF ed ePub di questo libro sono accessibili agli utenti di biblioteche e istituzioni che lo hanno acquistato come parte dell'offerta OpenEdition Freemium for Books. Il libro può anche essere acquistato sui siti dei librai partner, nei formati PDF ed ePub, se l'editore ha scelto questa distribuzione commerciale. Se l'edizione cartacea è disponibile, i link alle librerie sono proposti in questa pagina.

Estratto del testo

« Vite, vite, comme on ratisse pêle-mêle un jeu de cartes, serrer à l’aveugle les phrases où je me décris ».1

Cet autoportrait, par exemple :

C’est un homme à un seul étage : il a sa cave dans le grenier, rêve les yeux ouverts, pense endormi. Il n’est jamais si féminin que quand il est le plus viril. Toujours volontaire au front pour les coups durs qui s’opèrent dans une atmosphère de fuite où tout est permis. Blessé, il sommait ses soldats de le laisser sur le terrain, mais les félicitait en même temps de ne pas obéir. Il ignore le mensonge, ne farderait sa pensée qu’en imposant de façon inattendue sa pensée. Il est le jour et la nuit, le blanc et le noir, très longtemps n’a aimé que pour fuir dans les bras d’une femme le souci de l’aimée. Enfin, pris au piège, se livre, s’avoue entièrement et son amie le cherche derrière ses aveux. Bien entendu, ne le reconnaît pas : il porte son ombre sur son visage.2

Bousquet décidément bicéphale. Bifide. Bousquet bifrons. Tel Janus, le dieu aux de...

© Presses universitaires du Septentrion, 2000

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Questa pubblicazione digitale è stata realizzata tramite il riconoscimento ottico dei caratteri automatico (OCR).
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search