Versión clásicaVersión móvil

Hypocrisies de Joë Bousquet

 | 
François Berquin

Qui perd gagne ?

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

« Vite, vite, comme on ratisse pêle-mêle un jeu de cartes, serrer à l’aveugle les phrases où je me décris ».1

Cet autoportrait, par exemple :

C’est un homme à un seul étage : il a sa cave dans le grenier, rêve les yeux ouverts, pense endormi. Il n’est jamais si féminin que quand il est le plus viril. Toujours volontaire au front pour les coups durs qui s’opèrent dans une atmosphère de fuite où tout est permis. Blessé, il sommait ses soldats de le laisser sur le terrain, mais les félicitait en même temps de ne pas obéir. Il ignore le mensonge, ne farderait sa pensée qu’en imposant de façon inattendue sa pensée. Il est le jour et la nuit, le blanc et le noir, très longtemps n’a aimé que pour fuir dans les bras d’une femme le souci de l’aimée. Enfin, pris au piège, se livre, s’avoue entièrement et son amie le cherche derrière ses aveux. Bien entendu, ne le reconnaît pas : il porte son ombre sur son visage.2

Bousquet décidément bicéphale. Bifide. Bousquet bifrons. Tel Janus, le dieu aux de...

© Presses universitaires du Septentrion, 2000

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search