Desktop versionMobile Version

Hypocrisies de Joë Bousquet

 | 
François Berquin

Qui perd gagne ?

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

« Vite, vite, comme on ratisse pêle-mêle un jeu de cartes, serrer à l’aveugle les phrases où je me décris ».1

Cet autoportrait, par exemple :

C’est un homme à un seul étage : il a sa cave dans le grenier, rêve les yeux ouverts, pense endormi. Il n’est jamais si féminin que quand il est le plus viril. Toujours volontaire au front pour les coups durs qui s’opèrent dans une atmosphère de fuite où tout est permis. Blessé, il sommait ses soldats de le laisser sur le terrain, mais les félicitait en même temps de ne pas obéir. Il ignore le mensonge, ne farderait sa pensée qu’en imposant de façon inattendue sa pensée. Il est le jour et la nuit, le blanc et le noir, très longtemps n’a aimé que pour fuir dans les bras d’une femme le souci de l’aimée. Enfin, pris au piège, se livre, s’avoue entièrement et son amie le cherche derrière ses aveux. Bien entendu, ne le reconnaît pas : il porte son ombre sur son visage.2

Bousquet décidément bicéphale. Bifide. Bousquet bifrons. Tel Janus, le dieu aux de...

© Presses universitaires du Septentrion, 2000

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search