Version classiqueVersion mobile

La femme rebelle

 | 
Alain Clerval

Bibliographie des œuvres de Meredith en français

Texte intégral

La plupart des œuvres romanesques de George Meredith ont été traduites au cours de l’entre-deux guerres. Nous avons donné les raisons de la faveur dont jouissait l’auteur anglais auprès du public cultivé des années vingt, et, surtout de la résonance que sa technique au service d’une conception romanesque, qui apparaissait profondément personnelle, avait rencontré chez les auteurs regroupés autour de la Nouvelle Revue française. C’est pourquoi, au catalogue du comptoir d’édition de la jeune revue, figurait, en bonne place, le projet d’une Edition des œuvres complètes. Ce projet ne fut jamais intégralement accompli. Il fut interrompu en 1948 avec la traduction par Yvonne Canque des Aventures de Harry Richmond. Puis, commença la lente désaffection à l’égard d’un auteur considéré vingt ans plus tôt comme l’un des phares, au sens baudelairien, de la littérature anglaise. Néanmoins, on pouvait disposer de la plupart des romans majeurs de Meredith, dans des traduction souvent fautives, sinon parfois franchement déplorables (en atteste l’opinion de Gide lui-même) comme celle de la Carrière de Beauchamp.

En 1993 Jean Gattegno rééditait dans une nouvelle traduction due à Isabelle Jan, Les Comédiens tragiques. Est toujours disponible, aux Editions Gallimard, la traduction par Yvonne Canque de l’Egoïste. Nous donnons ici la liste des œuvres de Meredith traduites entre 1916 et 1948. C’est à ces traductions que nous avons emprunté, en estimant souvent nécessaire de les améliorer, la plupart des citations mentionnées dans le cours de notre étude. Si nous n’en avons pas données les références, c’est que les « améliorations » apportées par nos soins aux extraits choisis, renverraient plutôt à des traductions virtuelles, que, peut-être, cette étude suggérera à certains éditeurs l’idée d’entreprendre.

Ode à la France (1916), trad. par Maurice Pierrotet.

Shagpat Rase (1921), trad. par H. Boussinesq et René Galland.

L’Egoïste. Comédie sous forme de récit (1924), trad. par Yvonne Canque.

Les comédiens tragiques (1926), trad. par Philippe Néel.

Les comédiens tragiques (1993), éd. Julliard, trad. par Isabelle Jan.

La carrière de Beauchamp (1928) trad. par Auguste Monod.

La maison de la grève (1929) trad. par Henriette Connes.

Le conte de Cloé suivi de Le cas du général Opple et de Lady Camper (1931) trad. par Denise Dourgnon.

Diane de la Croisée-des-Chemins (1931) trad. par Lucien Wolf.

Evan Harrington (1934) trad. par Mme Le Corbeiller et René Galland.

Un de nos conquérants (1935) trad. par Christine et René Lalou.

Richard Feverel (1938) trad. par Raphaël Weill.

L’étonnant mariage (1939) trad. par Raphaël Weill.

Les aventures de Harry Richmond (1948) trad. par Yvonne Canque

Tous ces livres au Editions Gallimard.

Bibliographie des ouvrages sur Meredith

En français

Fernandez Ramon, Messages, Gallimard, 1926. (Dans ce recueil figure une étude sur Meredith, probablement le texte de loin le plus lumineux sur l’écrivain anglais).

Meredith George, Œuvre poétique, Anthologie bilingue avec une Etude de Casamian, Aubier, 1960.

Photiades Constantin, George Meredith, sa vie, son imagination, son art, sa doctrine, Paris, Armand Colin, 1910.

En anglais

Henderson May Sturges, George Meredith, Novelist, Pœt, reformer, London, Methuen, 1908.

Mac Cullen Maurice-Lewis Sawin, Dictionnary of the Characters in George Meredithfiction London, New-York, Garland, 1977.

Roberts Neil, Meredith and the novel, Macmillan, Press Limited, 1997.

Sencourt Robert, George Meredith, sa vie. Traduit en français avec une préface d’André Maurois, Gallimard, Collection « Les Vies illustres », 1930.

Stevenson Lionel, The ordeal of George Meredith, New York, Scribner’s Son, 1953.

Trevelyan Georges Macauley, Poésie et philosophie de George Meredith, Constable, 1906.

© Presses universitaires du Septentrion, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search