Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Figures tragiques du savoir

 | 
Hélène Vial
, 
Anne de Cremoux

Troisième Partie. Personnages tragiques en proie aux dangers du savoir, d’écritures antiques en variations modernes et contemporaines

Prométhée biologiste au tournant du xxie siècle : le cas du clonage humain dans la fiction

Karine Roy

Résumé

Donner accès à l’immortalité ou fabriquer la vie sont autant de prérogatives divines que le créateur de clones s’approprie, tel un nouveau Prométhée. À l’instar du Titan mythique, c’est un révolté que son orgueil démesuré amène à contester la distribution aléatoire de gènes qui préside à chaque destinée. Cet acte d’hybris débouche sur un châtiment exemplaire, autre motif central des récits de clonage, élevant ainsi le personnage au rang de héros tragique.

Providing access to immortality, making life itself, those are all divine prerogatives which the clones creator appropriates, as a new Prometheus. Like the mythical Titan, he is a rebel whose overweening pride leads to challenge the random distribution of genes that usually governs each fate. This act of hybris results in exemplary punishment, another central theme in cloning stories, thus rising the character to the rank of a tragic hero.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans sa Psychanalyse du feu, Gaston Bachelard emprunte le nom de Prométhée pour qualifier ce complexe qui nous pousse « à savoir autant que nos pères, plus que nos pères, autant que nos maîtres, plus que nos maîtres1 ». Savoir toujours plus, c’est effectivement l’un des moteurs fondamentaux de l’homme. Toutefois, « le mythème prométhéen du bienfait par la technique n’est plus incitateur dans nos civilisations désenchantées […]. Le savant sait bien aujourd’hui que ce qu’il découvre est dangereux2 ».

La maîtrise du clonage est l’une de ces découvertes scientifiques qui effraient, la promesse de nombreuses applications, de quelques bienfaits peut-être. Savoir-faire encore à conquérir, du moins en ce qui concerne l’humain, elle fascine à l’instar d’un feu divin. Il est étonnant que Matthieu Letourneux ne fasse aucune référence, parmi les nombreuses représentations imaginaires qu’il convoque, au mythe de Prométhée dans son article « Clone (et clonage3) ». Voici pourtant comment Stefan Bri...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540