Version classiqueVersion mobile

Figures tragiques du savoir

 | 
Hélène Vial
, 
Anne de Cremoux

Première Partie. Le savoir tragique et ses périls hors de la tragédie

Palamède martyr de la sophia ? Ambiguïté et faillite du savoir

Anne-Marie Favreau-Linder

Résumé

La mort injuste de Palamède, victime des accusations fallacieuses d’Ulysse, a été portée sur scène par chacun des trois tragiques athéniens, indice du succès de cet épisode mythique au ve siècle. La lutte entre Palamède et Ulysse a été perçue comme une opposition entre deux modèles de sophia. Dans cette étude, on s’intéressera à la manière dont la figure de Palamède dans la tradition rhétorique et philosophique de l’époque classique reflète les débats contemporains entre sophistes et philosophes. Ces enjeux retrouvent toute leur virulence à l’époque impériale dans le contexte de la Seconde Sophistique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Héros épique « oublié » par Homère, Palamède est érigé au rang de figure tragique par les trois grands poètes du ve siècle à chacun desquels il inspire une pièce homonyme. Présenté comme un sophos et un bienfaiteur de l’humanité, il est condamné sur une fausse accusation non par la justice divine, comme Prométhée, mais par le tribunal de ses frères humains. La science et les inventions de Palamède suscitent l’envie et la jalousie de ses contemporains : il apparaît en effet comme le rival et le double éminemment vertueux du perfide et rusé Ulysse. La figure de Palamède cristallise donc, dès le ve siècle, un débat sur la nature de la sophia, terme polysémique qui peut désigner aussi bien la sagesse morale que le savoir de l’érudit ou l’habileté d’un homme intelligent. Toutefois, la caractérisation de Palamède n’est pas toujours univoque, soit que la figure d’Ulysse soit elle-même porteuse d’une tradition de sagesse difficile à révoquer, soit que les savoirs de Palamède s’avèrent insuf...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search