Version classiqueVersion mobile

La main de Cendrars

 | 
Claude Leroy

Cahier d’illustrations

Texte intégral

Freddy Sauser / Bliaise Cendrars, autoportrait de la main droite. Daté du « 5 mai 12 », lors du séjour du poète à New York.

Freddy Sauser / Bliaise Cendrars, autoportrait de la main droite. Daté du « 5 mai 12 », lors du séjour du poète à New York.

Ce dessin est contemporain des Pâques et du choix du pseudonyme. Paraphé « FS », il reprend en légende la formule de Nerval : « Je suis l’autre ».

(Archives littéraires suisses).

Blaise Cendrars, main droite. Manuscrit d’Aléa, roman à la cantonade, daté de « New York, 15 février-15 avril 1912 ».

Blaise Cendrars, main droite. Manuscrit d’Aléa, roman à la cantonade, daté de « New York, 15 février-15 avril 1912 ».

Ce fragment inédit, qui évoque la « machination » du jeune poète, a été retranché par Cendrars pour la publication de ce roman inachevé sous le titre de Moganni Nameh dans Les Feuilles libres (1922-1923).

(Archives littéraires suisses).

Blaise Cendrars, main gauche. Manuscrit inédit du 2e chapitre des Armoires hinoises, daté de « La Pierre, le 28 juil(let) 1917 ».

Blaise Cendrars, main gauche. Manuscrit inédit du 2e chapitre des Armoires hinoises, daté de « La Pierre, le 28 juil(let) 1917 ».

C’est la page la plus bouleversante du récit secret de la révélation de Méréville.

(Archives littéraire uisses).

Blaise Cendrars, autoportrait de la main gauche. Daté du « 19 fév. 1918 », il est adressé à son fils Odilon et signé ou intitulé « St-SEUL »..

Blaise Cendrars, autoportrait de la main gauche. Daté du « 19 fév. 1918 », il est adressé à son fils Odilon et signé ou intitulé « St-SEUL »..

(Archives littéraires suisses)

Table des illustrations

Titre Freddy Sauser / Bliaise Cendrars, autoportrait de la main droite. Daté du « 5 mai 12 », lors du séjour du poète à New York.
Légende Ce dessin est contemporain des Pâques et du choix du pseudonyme. Paraphé « FS », il reprend en légende la formule de Nerval : « Je suis l’autre ».
Crédits (Archives littéraires suisses).
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/84523/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Titre Blaise Cendrars, main droite. Manuscrit d’Aléa, roman à la cantonade, daté de « New York, 15 février-15 avril 1912 ».
Légende Ce fragment inédit, qui évoque la « machination » du jeune poète, a été retranché par Cendrars pour la publication de ce roman inachevé sous le titre de Moganni Nameh dans Les Feuilles libres (1922-1923).
Crédits (Archives littéraires suisses).
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/84523/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 91k
Titre Blaise Cendrars, main gauche. Manuscrit inédit du 2e chapitre des Armoires hinoises, daté de « La Pierre, le 28 juil(let) 1917 ».
Légende C’est la page la plus bouleversante du récit secret de la révélation de Méréville.
Crédits (Archives littéraire uisses).
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/84523/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Titre Blaise Cendrars, autoportrait de la main gauche. Daté du « 19 fév. 1918 », il est adressé à son fils Odilon et signé ou intitulé « St-SEUL »..
Crédits (Archives littéraires suisses)
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/84523/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 117k

© Presses universitaires du Septentrion, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search