Version classiqueVersion mobile

Couleurs du noir

 | 
Jean-Pierre Guillerm

Le sacrifice

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Jouir de soi… »

Reste encore à demeurer dans cette agitation jouissive en différant l’inéluctable déflation. Il faut « jouir de soi », savoir « jouir de soi », comme Delacroix l’écrit un jour de 1854. Façon d’ailleurs dans cette suspension jouissive de nouer le fini du corps à l’infini de la jouissance dans « une volupté de l’esprit, un mélange délicieux de calme et d’ardeur que les passions ne peuvent donner » (p. 482). Les passions supposeraient l’Autre, la Femme, l’insistance immédiate d’une finitude autre. Analogue quelque part à ce qui s’éprouve dans la lecture où le « jouir de soi » s’expose à la jouissance de l’autre. Si la peinture des cadavres trouvait son achèvement dans les « chiavature » juvéniles avec les modèles dociles, l’âge venu la jouissance est foncièrement solitaire. Elle veut le « retirement ». Au risque de l’ennui, toujours insistant dans l’écriture du Journal, un ennui dont Delacroix ne se délivre que par le travail :

L’écueil de la campagne, pour un homme qui...

© Presses universitaires du Septentrion, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search