Version classiqueVersion mobile

Prédication et prédicateurs en ville, xvie-xviiie siècles

 | 
Stefano Simiz

1re partie : La prédication

Le temps de la prédication

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Rédigeant en 1625 un traité en réponse au commentaire sur le décalogue du pasteur calviniste Paul Ferry, le gardien des Récollets de Metz Ignace Le Gault se fait l’écho d’une critique protestante du XVIsiècle, attribuée à un certain « docteur Creillus », sur la mauvaise inspiration de la prédication catholique : « tout le Vieux & Nouveau Testament, s’il n’est presché de vive voix [ce] sont de vieilles savates laissées dans un coin orbe ». Non content de railler une inculture théologique des auteurs de tels propos, le Père Le Gault riposte en ridiculisant le vocabulaire de ces pseudo-annonceurs de la parole divine. Alors, « les Predicateurs sont des savetiers ; l’escriture saincte de vieilles savates ; la chaire, la savaterie ; l’Advent, caresme, octaves sont la foire aux savates »1 ! En disant cela, le récollet est non seulement convaincu de l’excellence de la formation des orateurs sacrés, du contenu de la doctrine qu’ils enseignent du haut des chaires, mais encore des moyens sup...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search