Desktop versionMobile Version

Rimbaud Nègre de Dieu

 | 
Jean-Louis Cornille

Ce marabout coiffé de linge

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

« Sexe timide et doux, comment se peut-il que vos mains délicates aient saisi le poignard que la séduction aiguisait », c’est ainsi que débute le discours de Sade à la mémoire de celui que Baudelaire appellera le « divin Marat ». Quand la fille séduit, elle tue le père. Et la langue s’emporte. « Le barbare assassin de Marat, semblable à ces êtres mixtes auxquels on ne peut assigner aucun sexe, vomi par les Enfers pour le désespoir de tous deux, n’appartient directement à aucun. Il faut qu’un voile funèbre enveloppe à jamais sa mémoire ; qu’on cesse surtout de nous présenter, comme on ose le faire, son effigie sous l’emblème enchanteur de la beauté. Artistes trop crédules, brisez, renversez, défigurez les traits de ce monstre, ou ne l’offrez à nous yeux indignés qu’au milieu des Furies du Tartare »1.

Il semblerait qu’à cette injonction du divin marquis, David ait fait écho, en ne présentant pas Corday au milieu de sa toile, peinte, dira encore Baudelaire, « comme un roman de Balzac »....

© Presses universitaires du Septentrion, 1989

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search