Version classiqueVersion mobile

L’auteur encombrant : Stendhal - Armance

 | 
Jean Bellemin-Noël

4. Digression feinte pour recentrer la lecture

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’ordinaire, mes lectures textanalytiques procèdent sans référence à d’autres lectures. Il en a été ainsi jusque là parce que les écrits de Jules Verne, de Gautier, de Mérimée, de Verlaine ou de Proust auxquels je m’intéressais, n’avaient pas fait l’objet d’études vraiment analytiques au moment où je les ai entreprises. Raison péremptoire. D’un autre côté, le regard freudien sur la littérature est tout à fait hétérogène : venu d’ailleurs, incommensurable à d’autres. Dans ce que j’avais l’occasion de lire autour des ouvrages abordés, je rencontrais ou bien des préoccupations tout à fait différentes (dont la valeur ni la légitimité ne sont en cause, cela ne fait pas question à mes yeux), ou bien des études qui mobilisaient certaines notions freudiennes à titre d’ingrédient parmi d’autres, à titre parfois d’épice pour donner une saveur moderne. Ce genre d’éclectisme permet des exploits brillants, des présentations suggestives, comme on dit, à l’usage des lecteurs cultivés mais pressés ...

© Presses universitaires du Septentrion, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search