Version classiqueVersion mobile

La finance autrement ?

 | 
Bernard Paranque
, 
Roland Pérez

Partie 3. Finance, éthique et société

Chapitre 8. Appliquer les Principes de la Pleine Conscience et de la Compassion à la Finance

Christophe Faugère

Résumé

Quelle serait l’efficacité sur le monde de la finance d’adopter ces deux aptitudes mentales que sont la pleine conscience et la compassion. Je définis le noble but de la Finance comme l’acheminement de ressources au sein d’activités sociales et/ou économiques qui le méritent le plus, afin de générer un bien-être communautaire et sociétal. Gagner de l’argent reste toujours un but important des services financiers, mais cela ne constitue pas le seul critère ou le critère primordial. La pleine conscience, telle que Jon Kabat-Zinn la définit, et la compassion impitoyable, telle que Chögyam Trungpa Rinpoché la définit, constituent deux outils mentaux puissants qui peuvent aider le monde de la finance à atteindre ce noble but. Dévoiler par exemple de nouveaux niveaux de conscience dote les décideurs d’un avantage concurrentiel en leur évitant de tomber dans certains pièges comportementaux. Lors d’une entrevue, Solomon Halpern, disciple de longue date de Chögyam Trungpa Rinpoché, expert en méditation bouddhiste, et président de Highlander Wealth Services, illustre comment ces outils mentaux sont appliqués à la gestion d’un modeste fonds d’investissement américain, dans un objectif ultime plus important qu’uniquement faire de l’argent.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pleine Conscience et Compassion : traditions et démonstration des avantages pour la Finance ?

Le concept formalisé de pleine conscience trouve ses racines dans la tradition bouddhiste. Il se définit plus communément comme le fait d’être conscient et attentif à ce qui se déroule au moment présent. Dans le Satipatthana Sutta (Le Fondement du discours de la pleine conscience), l’un des discours bouddhistes les plus importants, Gautama Buddha recommande d’entretenir la pleine conscience des fonctions, sensations et sentiments corporels, la conscience et le contenu de la conscience de chacun, tout en observant clairement la nature éphémère de ces éléments. Nyanaponika (1972) appelle pleine conscience « la sensibilisation claire de ce qui se passe autour de nous et en nous aux moments successifs de perception ». Selon Hanh (1976), la pleine conscience consiste à « maintenir la conscience d’une personne dans la réalité présente ». La version populaire du concept provient du livre à succès W...

Auteur

Kedge Business School. christophe.faugere@kedgebs.com

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search