Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La finance autrement ?

 | 
Bernard Paranque
, 
Roland Pérez

Partie 1. Analyse critique du paradigme dominant en finance

Chapitre 2. Prolégomènes à une étude alternative de la finance

Thomas Lagoarde-Segot

Résumé

Ce chapitre part du constat que la théorie financière standard constitue un obstacle à la soutenabilité écologique et sociale. Nous tentons donc de déconstruire cette théorie, en soulignant les limites avérées de ses hypothèses épistémologiques, ontologiques et méthodologiques. Ces considérations nous permettent d’introduire le concept de diversification de la recherche financière, que nous présentons comme un processus par lequel(i) la recherche en finance s’étendra aux autres paradigmes traversant les sciences sociales, (ii) de nouvelles métaphores seront proposées au sein du paradigme existant, et (iii) la rigueur dans la résolution de problème sera préservée. Nous dégageons alors plusieurs pistes concrètes pour des travaux futurs, en soulignant la nécessité d’explorer les processus sociaux, comportementaux, historiques et institutionnels qui déterminent la capacité des systèmes financiers à générer du bien-être, dans une perspective comparative, internationale et interdisciplinaire. Enfin, nous déclinons ce thème de recherche en y associant plusieurs hypothèses et questions de recherche pertinentes.

This chapter seeks to overcome the apparent contradictions between global demand for sustainability and the structure of conventional financial discourse by putting forth a strategy for diversifying academic finance. It comprises four sections. I first situate academic finance within the broader spectrum of social sciences and highlight its ontological, epistemological and methodological assumptions. Second, I show that these assumptions, taken for granted within the field of finance, are the object of much debate within other fields – as is demonstrated by controversy regarding logical positivism, social ontology and performativity – which brings out the limitations of paradigmatic unity in finance. Third, I characterize diversification in finance with reference to the nested epistemological structure of scientific discourse. I argue that diversification is a process by which (i) finance research is extended to other existing paradigms in social sciences; (ii) new research metaphors are developed within the current paradigm; and (iii) puzzle-solving robustness is achieved. Fourth, I develop a research agenda for the diversification of academic finance. This agenda is broken down into themes, paradigmatic hypotheses, and research questions.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre part du constat que la théorie financière standard constitue un obstacle à la soutenabilité écologique et sociale. Nous tentons donc de déconstruire cette théorie, en soulignant les limites avérées de ses hypothèses épistémologiques, ontologiques et méthodologiques. Ces considérations nous permettent d’introduire le concept de diversification de la recherche financière, que nous présentons comme un processus par lequel(i) la recherche en finance s’étendra aux autres paradigmes traversant les sciences sociales, (ii) de nouvelles métaphores seront proposées au sein du paradigme existant, et (iii) la rigueur dans la résolution de problème sera préservée. Nous dégageons alors plusieurs pistes concrètes pour des travaux futurs, en soulignant la nécessité d’explorer les processus sociaux, comportementaux, historiques et institutionnels qui déterminent la capacité des systèmes financiers à générer du bien-être, dans une perspective comparative, internationale et interdisciplina...

Auteur

Kedge Business School & Aix-Marseille School of Economics, CNRS & EHESS. thomas.lagoardesegot@kedgebs.com.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540