Version classiqueVersion mobile

Théâtre et intermédialité

 | 
Jean-Marc Larrue

Partie 3. Analyser la (re)présentation intermédiale – Enjeux et écueils

La danse des fantômes – L’invocation des morts dans la performance contemporaine et les arts médiatiques

Birgit Wiens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction : théâtre, médias et religion

Il peut sembler anachronique, en ce troisième millénaire, de se poser des questions sur la religion, la spiritualité et la foi au théâtre. Le théâtre occidental, on le sait, puise ses origines dans le cultuel, les rituels anciens, le mystère et, comme l’a souligné à plusieurs reprises le dramaturge Heiner Müller, il porte encore, même dans ses manifestations les plus contemporaines, les traces d’une conversion, d’une invocation des morts, d’une purification, ce que Müller appelle le « processus de mémoire et de transformation », qui s’apparente toujours à un « dialogue avec les morts ». « La transformation est l’élément fondamental du théâtre, ce qui signifie que le théâtre traite toujours de la mort et, quand il le fait bien, il agit comme un exorcisme1 ».

Les échanges conceptuels entre théâtre et Église, leurs rapprochements, mais surtout leurs antagonismes ont influencé l’histoire culturelle européenne. Le dialogue avec la mort est un thèm...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search