Version classiqueVersion mobile

Théâtre et intermédialité

 | 
Jean-Marc Larrue

Partie 2. La scène intermédiale et ses approches – Renouveaux conceptuels et nouveaux champs d’analyse

« Reperformer » Hamlet : définir la reperformabilité à l’aide des méthodes du Wooster Group

Serap Erincin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le réel […] a eu un frère siamois : le « progrès » technologique1.
Steve Dixon

Les médias électroniques et les appareils technologiques intégrés2 dont se sert le Wooster Group donnent aux performeurs3 les moyens d’atteindre la reperformabilité4 – la qualité nécessaire qui permet de maîtriser la tension entre la répétition et l’émergence dans un spectacle live – et de donner une qualité de nouveauté, d’inédit à des performances live qui, pourtant, se répètent. Le Wooster Group mise sur la technologie électronique pour créer une présence et établir un lien organique entre l’acteur et le spectateur pendant le spectacle live. Ses performances supposent la réitération de ses partitions, qui sont elles-mêmes des reconstitutions ou réitérations de partitions d’autres performeurs.

Dans la production Hamlet, les performeurs du Wooster Group recourent à des appareils intra-auriculaires, à des écrans électroniques et à des médias dont ils sont les relais – qu’il s’agisse de prothèses, de technolo...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search