Version classiqueVersion mobile

Théâtre et intermédialité

 | 
Jean-Marc Larrue

Partie 2. La scène intermédiale et ses approches – Renouveaux conceptuels et nouveaux champs d’analyse

Élaboration d’un modèle du théâtre intermédial : un cadre d’analyse des effets

Robin Nelson

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

L’objectif du présent essai est d’explorer deux exemples de pratiques de théâtre intermédial en appliquant et en développant des modèles d’analyse des effets de ces deux pratiques. À ce jour, deux approches ont influencé le débat : la conception, avancée par Chiel Kattenbelt, du théâtre en tant qu’« hypermédia mettant en scène d’autres médias1 » et la notion connexe de Peter Boenisch selon laquelle l’intermédialité est « un effet de la performance […] créé dans la perception des spectateurs2 ». Ces deux théoriciens sont d’avis que la mise en scène de technologies médiatiques au théâtre attire l’attention sur les fonctions de celles-ci. Dans son exposé, Boenisch soutient que les médias (de toutes sortes) sur scène sont « théâtralement reproduits en quelque chose qui dépasse leur simple (et même leur pure) présence3 ». Il fait valoir qu’un « effet intermédial » se produit lorsque l’experiencer4 est obligé de combler les écarts entre les médias et entre des significations m...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search