Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espaces portuaires

 | 
Jean-François Eck
, 
Pierre Tilly
, 
Béatrice Touchelay

III. Représenter, imaginer, connaitre

« Lavés par toutes les eaux » : mémoire de l’histoire allemande et imaginaire des ports et des fleuves dans la littérature du début du XXIsiècle

Günter Grass (En crabe), W.G. Sebald (Austerlitz), Christa Wolf (Ville des anges)

Hubert Roland

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La littérature allemande de ce début du XXIsiècle n’a pas terminé de régler ses comptes avec l’histoire du siècle précédent. Suivant le modèle des « revenances de l’histoire » – pour reprendre le titre de l’ouvrage de Jean-François Hamel1 – elle ne cesse de revisiter les tragédies de l’histoire allemande et européenne, en particulier depuis la fracture du national-socialisme, de même que les bouleversements politiques et changements de régimes des années d’après-guerre jusqu’au moment de l’unification des années 1989/1990.

Dans le vaste champ de cette littérature dont le fil conducteur est toujours constitué par ces traumatismes, j’ai choisi de rapprocher trois œuvres dont la portée historiographique est particulièrement forte : le dernier roman de W.G. Sebald, Austerlitz, paru l’année de son décès accidentel en 2001 ; la « nouvelle » En crabe de Günter Grass, un prolongement inattendu de sa « Trilogie de Dantzig » (inaugurée en 1959 par son fameux roman Le Tambour et clôturée prov...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540