Version classiqueVersion mobile

Francis Ponge et Eugène de Kermadec

 | 
Madeline Pampel

Partie II. Eugène de Kermadec, peintre de l’obscurité (1899-1976)

Épigraphe

Texte intégral

  • 1 Michel Leiris, Journal 1922-1989, (éd. Jean Jamin), Gallimard, « N.R.F. », 1992, p. 450.

Complexité curieuse de Kermadec : à la fois grand sportif et insulaire indolent, artiste ultramoderne et homme de couleur imbu de patriarcat africain, pacifiste-anarchiste et type achevé (sans nulle violence, d’ailleurs) du tyran familial. Comme s’il voulait réaliser effectivement dans sa personne le métissage le plus étonnant.
Michel Leiris1

Notes

1 Michel Leiris, Journal 1922-1989, (éd. Jean Jamin), Gallimard, « N.R.F. », 1992, p. 450.

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search