Version classiqueVersion mobile

Francis Ponge et Eugène de Kermadec

 | 
Madeline Pampel

Remerciements

Texte intégral

1Toute ma reconnaissance à mes professeurs, amis et divers contacts qui ont rendu ce projet franco-américain possible :

2Philippe Bonnefis m’a fait découvrir l’œuvre de Francis Ponge dans son séminaire à l’Université d’Emory au printemps 2000. Directeur de thèse passionné et exigeant, il m’a appris à conjuguer liberté et rigueur dans l’analyse des textes – démarche on ne peut plus délicate (pour ne pas dire ardue) en littérature. En m’initiant aux tournures de phrases, aux subtilités de la langue française, il m’a permis – en plus – d’avancer dans mon apprentissage de celle-ci et de m’améliorer, coûte que coûte. Il eût été plus facile, sans doute, de me détourner d’un tel défi. Philippe Bonnefis ne l’a pas fait, cependant. C’est un honneur d’entrer aujourd’hui dans sa prestigieuse collection « Objet ».

3Gérard Farasse a répondu présent lorsque j’avais besoin de son avis de lecteur confirmé et autorisé de Francis Ponge. Ses réflexions aussi bien que son soutien professionnel m’ont été précieux ces dix dernières années. Qu’il ait accepté de rédiger la préface de ce livre témoigne d’une grande générosité de sa part et m’emplit tout simplement de gratitude.

4Armande Ponge m’a ouvert ses archives familiales (bibliothèque, correspondances, agendas, manuscrits) et m’a autorisée à citer de nombreux documents inédits de son père. Elle a soigneusement lu, corrigé et commenté mon travail au fil des années. Ses conseils m’ont beaucoup appris sur la vie de Ponge, le travail de l’écriture en général et l’histoire de l’art. Je lui en suis on ne peut plus reconnaissante. D’autant que, non contente de m’apporter un soutien intellectuel et moral, elle a de surcroît tenu à participer financièrement à la réalisation du présent ouvrage.

5Gil de Kermadec m’a accordé plusieurs longs entretiens entre 2004 et 2007 et a fort obligeamment répondu à toutes mes questions sur ses parents, Eugène et Lucette. Assisté de sa fille, Anne, il a lu mon travail à la loupe, clarifié certains points, fourni des informations complémentaires précieuses. Son témoignage m’a été d’autant plus important que la critique ignore tout, ou presque tout, sur Eugène de Kermadec. Enfin, Gil m’a autorisée à citer la correspondance inédite des Kermadec avec Francis et Odette Ponge et à reproduire des images provenant du Catalogue raisonné de l’œuvre d’Eugène de Kermadec.

6Grâce à François Coulon, conservateur au Musée des beaux-arts de Rennes, j’ai connu Philippe et Maryse Dodier, deux collectionneurs parmi les plus fidèles de Kermadec. Philippe m’a généreusement transmis des photocopies de ses archives consacrées à l’artiste : photographies intimes, articles, reproductions de tableaux, correspondance… Il m’a éclairée sur la démarche picturale de Kermadec et la place qui lui revient dans l’histoire de l’art moderne ; sur les rapports de Lucette et Gil avec la Galerie Louise Leiris après la mort d’Eugène en 1976 ; enfin, sur l’accueil réservé à Kermadec par le marché de l’art aussi bien en France qu’à l’étranger.

7Yves Bougeard, ancien professeur d’arts plastiques à l’Université de Rennes 2 et co-auteur du Catalogue raisonné de l’œuvre d’Eugène de Kermadec, m’a communiqué des documents sur Kermadec. Son assistant, Stéphane Langlois, m’a rapidement fait parvenir des clichés à l’origine de certaines reproductions qui figurent dans ce livre. Grâce au concours Bougeard-Langlois, j’ai pu non seulement découvrir le plus grande partie de l’œuvre de Kermadec mais encore en faire découvrir quelques extraits choisis à mes lecteurs.

8Quentin Laurens de la Galerie Louise Leiris m’a montré la collection des tableaux de Kermadec appartenant à la galerie ; fourni un exemplaire du catalogue raisonné cité ci-dessus ; et donné l’autorisation de reproduire des photographies.

9Franck Bordas m’a reçue deux fois dans son atelier parisien pour m’expliquer l’art de la lithographie et la fabrique des livres d’artiste chez son grand-père, Fernand Mourlot.

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search