Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Europe de papier

 | 
Sylvie Aprile
, 
Cristina Cassina
, 
Philippe Darriulat
, 
et al.

Troisième partie. Le miroir de l’économie

Arguments pro-européens d’hier et d’aujourd’hui dans La Paix en Europe par l’alliance anglo-française (1861)

Christophe Ippolito

Résumé

La Paix en Europe par l’alliance anglo-française (Peace in Europe through the Anglo-French Alliance), published in Paris in 1861 just after the signing of the Cobden-Chevalier Treaty, pleads not only for free trade between the two nations but also for a new Europe based on principles such as freedom and progress. The following essay examines this book, written by Auguste Picard, a disciple of both John Stuart Mill and Saint-Simon. While the post-1815 Anglo-French relations, causes of, and preparation for, the Treaty as well as its reception and effects are analyzed, the focus is on the new perspectives on Europe developed by Picard. To Picard, the Treaty marks an opportunity to rebuild Europe on principles opposed to those who dominated in 1815. His constant criticism of the Austrian empire illustrates his stand for liberalism and democracy.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

La Paix en Europe par l’alliance anglo-française paraît anonymement à l’imprimerie Lainé et Havard à Paris en 1861. L’auteur avignonnais, Auguste Picard, industriel de la poudre de garance1, un produit essentiel du Vaucluse de l’époque, avait publié sur l’agriculture et l’économie ; c’était un disciple et un correspondant de John Stuart Mill, dont le progressisme, les travaux sur la liberté, voire l’œuvre en général et certains textes en particulier, inspirent nombre de ses analyses2. C’est dans la Revue Britannique d’Amédée Pichot, qui était lui-même né à Arles, qu’on trouve confirmation du fait que Picard est l’auteur de ce livre3. Picard publiera (encore anonymement) en 1862 chez le même éditeur un essai sur la guerre de Sécession et l’abolition de l’esclavage aux États-Unis4. Ses deux livres sont encensés par cette même revue.

Picard voit dans le Traité de libre-échange franco-anglais de 1860, également connu sous le nom de « Traité Cobden-Chevalier », une avancée déc...

Auteur

Spécialiste de littérature française moderne et contemporaine, Associate Professor of French à Georgia Tech (Atlanta, USA) et membre du centre de recherches Écritures (EA 3943) de l’université de Lorraine. Auteur et éditeur de livres sur Flaubert, la poésie libanaise, les résistances à la modernité, et d’une cinquantaine d’articles. Aujourd’hui sous contrat avec Classiques Garnier pour le Dictionnaire Flaubert.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter