Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Europe de papier

 | 
Sylvie Aprile
, 
Cristina Cassina
, 
Philippe Darriulat
, 
et al.

Troisième partie. Le miroir de l’économie

Karl Ludwig von Bruck: an unexpected leader of European history in the 1850s

Claudio Besana, Vanessa Pollastro et Adriana Coppola

Résumé

Dans le gouvernement du prince von Schwarzenberg (1848-52), une figure ne cadre pas avec la tradition de la classe dirigeante de la monarchie: il s’agit du libéral Karl Ludwig von Bruck, bourgeois d’origine allemande, connu pour ses grandes compétences entrepreneuriales et organisationnelles. Devenu ministre du Commerce, von Bruck s’occupa beaucoup des affaires italiennes, en promouvant la constitution d’une ligue douanière sur le modèle allemand. L’accord commercial entre l’Empire d’Autriche, le Duché de Parme et de Plaisance et le Duché de Modène fut en effet signé en 1852, mais ses résultats furent modestes. La deuxième guerre d’indépendance italienne et le conflit entre les Autrichiens et les Prussiens en 1866 causeront, au final, l’échec de ce projet, le dernier essai pour maintenir la suprématie de l’Empire d’Autriche en Europe par l’initiative économique et non par la force des armes.

Note de l’auteur

This essay is the result of early reflections of scholars who have long worked in the Department of Economic History « Mario Romani » at the Catholic University of the Sacred Heart in Milan. Although the text is the result of a joint reflection, the first paragraph has been written by Claudio Besana, the second by Vanessa Pollastro and the third by Adriana Coppola.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

From Elberfeld to Trieste

Talking about the policy pursued by the Habsburg government after the crisis of 1848-1849, Helmut Rumpler considered the government led by Prince Felix von Schwarzenberg as committed to transforming the Empire « from a feudal state into a modern industrialized nation, through reforms imposed from the top »1. Using the concept of « neo-absolutism », the Austrian historian described a great project of modernization initiated by the central political power in an attempt to prevent the breakup of an empire that had no linguistic or cultural unity.

According to Rumpler, the heart of this project, which aimed at a political, financial and economic change, was « the liberal economist Bruck » who, « after his brief but remarkable service as Trade Minister in the years 1848-1851, in Schwarzenberg’s government, took on the role of Internuncio in Istanbul between 1853 and 1855 »2, in the years of the Crimean War, and then held important government positions in the secon...

Auteurs

Chercheur en Histoire économique à la Faculté d’Économie de l’Université Catholique du Sacré-Cœur de Milan. Ses recherches et publications portent sur l’histoire rurale, la business history et l’histoire du mouvement catholique italien.

Docteur en Histoire et Finance d’entreprise, assistante d’Histoire économique à la Faculté d’Économie de l’Université Catholique du Sacré-Cœur de Milan et archiviste aux Archives du mouvement catholique sociale en Italie « Mario Romani ». Ses recherches portent sur l’histoire économique, l’histoire des entreprises et du travail.

Assistante d’Histoire économique à la Faculté d’Économie de l’Université Catholique du Sacré-Cœur de Milan. Ses recherches portent sur l’histoire économique et l’histoire des relations du travail et des syndicats en Italie et en Europe au XXe siècle.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter