Version classiqueVersion mobile

Europe de papier

 | 
Sylvie Aprile
, 
Cristina Cassina
, 
Philippe Darriulat
, 
et al.

Deuxième partie. L’Europe à l’épreuve des nationalités

L’Universel, l’Européen et la patrie : la gauche républicaine française et la difficile transcendance de la nation (1820-1864)

Philippe Darriulat

Résumé

The propaganda of the nineteenth century French republicans is characterized by a constant tension between a universalist culture inherited from the period of the Enlightenment and a patriotic feeling constitutive of their political identity.
Unavoidably, this affected their conception of Europe. To their minds, common values and shared principles brought the European peoples into action. However, most of the time, their battlefield remained national. So, the fact that fighters for a shared cause had to stand together contributed to the creation of an international public more than their will to transcend the national framework.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’on devait chercher la citation la plus souvent utilisée dans les écrits des publicistes républicains français du premier XIXsiècle, il y a fort à parier que, loin devant Robespierre, Danton ou Rousseau… nous trouverions Napoléon Bonaparte et sa célèbre « prédiction » rapportée par Las Cases dans son Mémorial de Sainte-Hélène à la date du 18 avril 1816 : « Dans l’état actuel des choses, avant dix ans, toute l’Europe sera peut-être cosaque, ou toute en république ». Utilisée systémiquement dès qu’il s’agit d’aborder les relations internationales, nous la retrouvons tant dans la presse que dans les brochures de ce parti ou en exergue de ses publications. Véritable poncif de la propagande démocratique, notamment pendant la monarchie de Juillet, cette citation n’est d’ailleurs jamais référencée et presque toujours citée plus qu’approximativement : au fur et à mesure que nous avançons dans le siècle, le « peut-être » tend à disparaître, les dix ans peuvent devenir quinze ou vingt a...

Auteur

Professeur d’histoire contemporaine à l’IEP (Sciences-Po) de Lille, laboratoire Irhis (UMR 8529). Ses travaux portent sur l’histoire politique et culturelle du XIXe siècle. Il a notamment travaillé sur le parti républicain et les processus de politisation en cours dans les sociétés prédémocratiques.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search