Version classiqueVersion mobile

Europe de papier

 | 
Sylvie Aprile
, 
Cristina Cassina
, 
Philippe Darriulat
, 
et al.

Deuxième partie. L’Europe à l’épreuve des nationalités

The Alliance of all the freemen of Southern Europe: Spanish Political Refugees in France and European Liberal Solidarity in the Early 1830s

Juan Luis Simal

Résumé

Cette communication analyse différents textes écrits par des exilés espagnols après les révolutions de 1830 et avant qu’ils puissent retourner en 1834 en Espagne pour installer un État libéral alors que les causes à défendre au niveau national et européen leur paraissaient être inexorablement liées. L’auteur accorde une attention particulière à la rhétorique de solidarité entre les peuples d’Europe méridionale : l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la France (ainsi que la Belgique et la Pologne catholiques). Les exilés espagnols s’appuient sur une tradition d’internationalisme héritée des années 1820, lorsque l’Espagne était devenue le centre du constitutionnalisme européen. Cette période a vu la transition finale d’un cosmopolitisme éclairé à un internationalisme des nations fondé sur la conviction que la poursuite de l’émancipation politique de chacune d’elles apporterait la paix et le progrès à l’Europe. Cette contribution s’interroge sur la façon dont l’exil a promu les transferts politiques qui ont abouti à l’élaboration d’une cause commune d’internationalisme libéral.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« The Alliance of all the freemen of Southern Europe » was an expression used by the Spanish liberal exile Álvaro Flórez Estrada in the eulogy he pronounced during General Lamarque’s funeral in Paris in June 1832. In this speech, delivered in French, Flórez Estrada invoked the common struggle of all European peoples against the counterrevolution, reminding his listeners of the prominent part played by Lamarque in that struggle. This chapter deals with this and other texts of a different nature produced by Spanish refugees in France in the early 1830s calling for European solidarity. It was a conjuncture – immediately after the 1830 revolutions and before the refugees could return to Spain in 1834 and establish a liberal state – when European and national causes appeared to them to be inexorably intertwined. The texts examined are Flórez Estrada’s eulogy, a book published in French by Juan Romero Alpuente in 1832, and a periodical journal edited in Paris, in Spanish, during the last ...

Auteur

Professeur adjoint à l’Université Autonome de Madrid (Espagne). Il est spécialiste de l’histoire des cultures politiques et de l’exil dans le monde ibéro-américain au XIXe siècle.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search