Version classiqueVersion mobile

Europe de papier

 | 
Sylvie Aprile
, 
Cristina Cassina
, 
Philippe Darriulat
, 
et al.

Première partie. Aube ou Crépuscule ?

Matteo Galdi, l’ordre international et le progrès des peuples

Massimiliano Vaghi

Résumé

The Italian patriot M.A. Galdi is mainly known as a diplomatic agent of the Cisalpine Republic in The Hague and for his pamphlet about the Need to establish a republic in Italy (1796). His remarks on the new international order show interests that go beyond the Italian peninsula, which encompass Europe and the rest of the world. In his view, France and Napoleon, even if they have, in part, betrayed the purest revolutionary and “universalist” ideals, are and will remain anyway the guide of the European patriots, and the hope for the “barbarian” peoples outside of Europe. The need on one side to defend the French Revolution, and on the other side to avoid the risk of anarchy in Europe, acts as a binder between the different patriotic European tendencies, and pushes them to cooperate with the French and their Emperor in the framework of a new European, and perhaps worldwide, order.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un homme « doué du talent d’improviser sur des sujets politiques »

Matteo Angelo Galdi naît dans un village près de Salerne, dans le Royaume de Naples, au début du mois d’octobre 1765. De famille aisée et connue pour ses sympathies libérales, il fait ses premières études à Salerne, puis à l’Université de Naples, où il réside jusqu’en 1794, sans jamais obtenir sa licence en droit (ses études furent vraisemblablement sacrifiées au profit d’une intense activité journalistique)1. Proche des théories des philosophes physiocrates et utilitaristes français, il s’intéresse aux courants réformistes qui, à cette époque, ont une certaine influence sur les politiques du gouvernement napolitain2 et aussi au débat international contre l’esclavage et la traite des noirs3.

S’étant retiré, en 1795, en exil volontaire (peut-être à Toulon) en raison d’une légère condamnation qui lui avait été infligée pour avoir participé indirectement à une conjuration contre son souverain Ferdinand IV de Bourbon4, il ...

Auteur

Historien des relations internationales à l’âge moderne, Université de Milan. PhD en Histoire Internationale et post-doc en Histoire Moderne, ses recherches portent sur le domaine colonial français en Asie (XVIIIe et XIXe siècles) et sur la politique étrangère de la France pendant la Révolution et l’Empire.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search