Version classiqueVersion mobile

Photofictions

 | 
Roger-Yves Roche

Liminaires

Texte intégral

Cet essai esc né d’une thèse soutenue à l’université Lyon 2 alentour de la fin du dernier millénaire. Une infime partie, ici remaniée, a précédemment paru sous la forme d’un article intitulé « La photographie. L’imprévisible » dans Arts d’occasion, PUL, en 2001. Trois autres textes sont venus, depuis lors, prolonger la réflexion initiée dans ces pages. L’un sur Georges-Arthur Goldschmidt, « La peinture refoulée » dans Littérature et peinture, Babel, Bucarest, 2003. Deux autres (« Barthes, l’auteur, son texte et la photographie : une parabole » ainsi que « En quête de visages ») dans Portraits de l’écrivain contemporain, Champ Vallon, Seyssel, 2003.
Avec l’édition de ce livre, l’enquête semble terminée et l’affaire définitivement close.

© Presses universitaires du Septentrion, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search