Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Politique de l’indépendance

 | 
Bastien François
, 
Antoine Vauchez

Partie I. L'entrée en politique de l'indépendance

Frontières de l’indépendance, ou des indépendants si dépendants

Bref commentaire introductif

Sandrine Lefranc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On entre dans cette partie de l’ouvrage avec l’idée fausse qu’on va trouver, dans le joli mot d’indépendance, la cohérence d’un concept autorisant l’appariement d’objets aussi divers que ceux évoqués ici. On s’attend un peu à y voir s’affirmer aussi la vigueur d’une orientation commune aux indépendants. Le mot, lorsqu’il est travaillé par la science politique – il l’est peu, et l’est moins encore dans les lexiques sociologiques1 –, fédère en effet une diversité d’acteurs ayant en commun une critique de l’État : un groupe d’élus des IVe et Ve Républiques, ou bien un groupe socio-économique, celui des travailleurs indépendants, dont on souligne pareillement le vote à droite en manifestation d’une réticence vis-à-vis de l’État2.

Aucune conclusion aussi armée ne peut pourtant être tirée de la lecture de ces sept chapitres. L’État y semble davantage regretté que critiqué, et ce que l’indépendance semble construire semble parfois davantage être la sécurisation de l’accès à l’État, que la m...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540