Version classiqueVersion mobile

Des restructurations du travail à l’accompagnement vers l’emploi

 | 
Rachid Bouchareb
, 
Martin Thibault

Première partie. Restructurations des mondes du travail et pratiques managériales d’individualisation

Une main-d’œuvre de plus en plus ouvrière.

Contrôle managérial et résistances des « employé-e-s » de boutique de prêt-à-porter

Rachid Bouchareb

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Il n’y a plus de classe ouvrière, mais il y a de plus en plus de salariés confrontés à de nouvelles formes de captation des activités et d’exploitation »
(Jean-Marie Vincent, 1995).

Ce chapitre s’intéresse à la catégorie de travailleurs du commerce que l’on désigne habituellement comme des « employés » des services. Afin de dépasser les catégorisations sociales et statistiques du monde du travail, fortement influencées par le langage managérial moderne (« assistante », « hôtesse », « conseiller en vente »…), nous avons pris le parti de présenter des situations de travail au sein d’espaces qui semblent à l’abri d’une image ouvrière du travail : les boutiques membres de réseaux d’enseignes en France et en Belgique. La précarisation dans ce monde du travail est devenue une des conditions de l’organisation marchande des grandes enseignes pour augmenter toujours plus les objectifs de rentabilité. Le travail des « employées1 », proche de conditions ouvrières de subordination, se comprend...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search