Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Qu’est-ce que la littérature russe ?

 | 
Serge Rolet

8. Qu’est-ce que « la réalité » du réalisme russe ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’étranger, la littérature russe est surtout connue pour ses grands romans. Tolstoï et Dostoïevski occupent le devant de la scène. Le monde décrit dans les romans russes est incroyablement riche, complexe, éclatant, mais surtout, nous sommes sensibles au côté prophétique, au ton grave des écrivains russes, qui va si bien avec la barbe de patriarche que nombre d’entre eux arborent jusqu’à nos jours (regardez Soljénitsyne, mort en 2008), et qui correspond à leur vocation de dire la vérité, – la vérité toute pure, absolue. Impossible d’imaginer Balzac, Baudelaire, Proust ou Camus avec une barbe à la russe. Leur relation à la vérité est moins confiante, moins directe, moins entière. Baudelaire, souvenez-vous, s’interrogeait :

Mais ne suffit-il pas que tu sois l’apparence,
Pour réjouir un cœur qui fuit la vérité1 ?

Vous avez raison, les considérations qui précèdent sont schématiques. Tous les grands auteurs russes n’ont pas la barbe de Tolstoï, et on lit chez Mandelstam :

Peut-être te suis...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540