Version classiqueVersion mobile

Les belles infidèles

 | 
Georges Mounin

Bibliographie des travaux de Georges Mounin sur la traduction

Michel Ballard

Texte intégral

Le 28 juin 1991, en prévision de la présente édition, Georges Mounin nous a fait parvenir deux bibliographies différentes de ses publications dans le domaine de la traduction. Ces listes comportaient des références très succinctes et même quelques lacunes, voire des inexactitudes ; il s’agissait bien entendu dans l’esprit de Georges Mounin d’une base de travail, d’un canevas.

La présente bibliographie est l’aboutissement d’une confrontation de ces deux listes avec :

  • d’autres mentions des travaux de Georges Mounin en particulier dans ses propres ouvrages : Linguistique et traduction contient une bibliographie sur la traduction en 1975 (pp. 210-214).
  • la précieuse International Bibliography of Translation de Henri Van Hoof, Munich, Verlag Dokumentation, 1973 .
  • et surtout la bibliographie que Conrad Bureau était alors en train d’élaborer et dont il nous a généreusement communiqué les fragments correspondant aux publications de Georges Mounin dans le domaine traductologique, qu’il en soit ici remercié. Cette bibliographie complète est maintenant publiée, signalons qu’elle comporte une note biographique ainsi que des extraits du journal bibliographique de Georges Mounin (Conrad Bureau, Bibliographie de Georges Mounin, Neuville (Québec), Bref (‘Collection Science, n° 1’, 1994).

Nous avons indiqué en notes quelques commentaires manuscrits que Georges Mounin avait ajoutés à sa bibliographie. Le premier de ces commentaires portait sur les articles 1 et 4, indiquant qu’ils étaient « des fragments des Belles Infidèles ». Plutôt que de « fragments » il serait peut-être plus juste de parler d’esquisses, car c’est davantage de cela qu’il s’agit. Ce n’est pas sans émotion que l’on découvre le tout premier article, celui dont le titre sera repris pour le premier chapitre des Belles Infidèles et qui commence également en ces termes : « Tous les arguments contre la traduction se résument en un seul : elle n’est pas l’original » (Les Lettres françaises, p. 3). On y trouve également l’amorce de la célèbre typologie opposant « verres transparents » et « verres colorés » :

Un premier groupe de registres de la traduction serait celui dont l’idéal a été si bien formulé par Gogol : « Devenir un verre si transparent qu’on croie qu’il n’y a pas de verre ». (ibid.)

Et puis l’origine de cette conviction qui sera exprimée avec plus de force encore dans les Belles Infidèles :

Paul-Louis Courier, dans la préface à sa traduction d’Hérodote, avait conclu : « Il y a des gens persuadés que le style ne se traduit pas... Ce que j’en puis dire, c’est qu’ayant réfléchi là-dessus, aidé de quelque expérience, j’ai trouvé cela vrai jusqu’à un certain point ». Les traducteurs des Poèmes de Nazim Hikmet, Eisa Triolet traductrice dans Maïakowski, poète russe et dans Maïakowski, vers et proses, prouvent que ce point peut être reculé très loin, si loin que parfois l’épaisseur d’un fil seulement le sépare de l’original. (Ibid.)

L’article est relativement bref (il occupe en partie la page d’un journal de grand format) mais il contient en germe cette « Défense et illustration de l’art de traduire » qui allait être une balise maîtresse dans sa longue liste de travaux sur la traduction.

« La traduction est-elle possible ? », Les Lettres françaises, n° 394, semaine du 12 au 19 février 1953, p. 3.

« Un Pétrarque charnel »1, Cahiers du Sud, n° 320, décembre 1953, pp. 3-16.

« Dix-sept poètes italiens traduits »2, Cahiers du Sud, n° 323, 3 juin 1954, pp. 23-46.

« Traductions d’Homère », Cahiers du Sud, n° 325, octobre 1954, pp. 426-436.

Les Belles Infidèles, Paris, Cahiers du Sud, 1955, 159 pages.

« Traduction fidèle.. mais à quoi ? »3, Horizons, n° 70, mars 1957, pp. 99-102.

« La traduction devient-elle un problème de premier plan ? », Critique, Paris, n° 127, décembre 1957, pp. 1052-10714.

« Pseudo-Langues, Interlangues et Métalangues », Babel, vol. IV, n° 2, pp. 91-102.

« La notion de qualité en matière de traduction littéraire », Babel, vol. V, n° 2, 1959, pp. 84-88.

« Un système de traduction mot à mot pour le dépouillement des publications russes », Babel, vol. XI, n° 3, septembre 1960, pp. 126-127.

« Une source bibliographique concernant la traduction », Babel, vol. VI, n° 4, déc. 1960, p. 196.

Compte rendu de J.P. Vinay et J. Darbelnet, Stylistique comparée du français et de l’anglais, publié dans le Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, t. 55, fascicule 2, 1960, pp. 46-50.

Compte rendu d’Emile Delavenay, La machine à traduire, dans Bulletin de la Société de linguistique de Paris, tome 55, fasc. 2, 1960, pp. 44-46.

« Machines pour traduire », l’Arc, n° 12, octobre 1960, pp. 55-60.

« Une autre source bibliographique française concernant la traduction », Babel, vol. VII, n° 1, 1961, p. 38.

Compte rendu de Anthony G. Oettinger, Automatic Language Translation, dans Babel, vol. VII, n° 4, 1961, pp. 40-44.

« Le traducteur entre les mots et les choses », Courrier de l’Unesco, n° 4, 1962, pp. 24-28.

Les problèmes théoriques de la traduction, Préface de Dominique Aury, Paris, Gallimard, 1963, XII-297 pages.

« Une troisième source bibliographique sur la traduction », Babel, Vol. IX, n° 1-2, 1963, pp. 107-108.

« La machine remplacera-t-elle un jour le traducteur ? », Arts, du 15 au 21 mai 1963, p. 1.

« La notion de qualité en matière de traduction littéraire », dans : Cary et Jumpelt (éds), Quality in Translation. Proceedings of the IIIrd Congress of the FIT, Londres, Pergamon Press, 1963, pp. 50-57.

La machine à traduire, histoire des problèmes linguistiques, La Haye, Mouton, 1964, 209 pages.

« L’intraduisibilité comme notion statistique », Babel, vol. X, n° 3, 1964, pp. 122-124.

Lyrisme de Dante5, Paris, P.U.F., 1964, IV-183 pages.

Teoria e storia della traduzione, traduction en italien par Stefania Morganti6, Turin, Einaudi, 1965, 228 pages.

Compte rendu de Eugene A. Nida, Toward a Science of Translating, dans La linguistique, 2, 1966, pp. 137-141.

« La linguistique et la traduction », Revue de l’enseignement supérieur. 1-2, 1967, pp. 41-45.

Die Übersetzung. Geschichte, Theorie, Anwendung7, traduction en allemand par Harro Stammer-Johann, Munich, Nymphenbürger Verlag, 1967, 213 pages.

Compte rendu de I.J. Citroen Dix années de traduction (Actes du IVe Congrès de la FIT), Babel, vol. XHI, n° 3, 1967, p. 174.

« Rôle et problèmes des traductions pour une vue européenne de la culture »8, Bulletin du Centre Européen de la Culture : Civisme et Culture, n° 1, mai 1967, pp. 61-66.

« Introduction linguistique aux problèmes de la traduction », Le Français dans le Monde, n° 54, 1968, pp. 12-16.

« La traduction au théâtre », Babel, vol. XIV, n° 1, 1968, pp. 7-11.

Article « Traduction » dans La linguistique, Guide alphabétique, sous la direction d’André Martinet, Paris, ed. Denoël, 1969, pp. 375-379.

« Un poème et cinq traductions », Mélanges Wandruszka : Interlinguistica, Tübingen, Max Niemeyer Verlag, 1970, pp. 728-736.

Article « Traduction » dans l’Encyclopœdia Fabbri , 1971.

« L’internationale des mots – Ce n’est pas seulement en multipliant les traductions qu’on résoudra le vrai problème des échanges culturels », Le Nouvel Observateur, numéro spécial : « Etranges Etrangers », mai-juin 1971, pp. 45-47.

Article « Traduction » dans l’Encyclopœdia Universalis, 1972.

« Mnémotechnique et poésie », communication faite au « Colloque sur la traduction poétique en vers réguliers et notamment des genres à forme fixe », sous la présidence de René Etiemble, les 8-10 décembre 1972, article publié dans Linguistique et traduction, 1976, pp. 139-144.

« Lo stato présente degli studi sulla traduzione », Fiuggi, 10 septembre 1975.

Linguistique et traduction, Bruxelles, Dessart et Mardaga, 1976.

Compte rendu de Jean Maillot, La traduction scientifique et technique. Inédit en revue, publié dans Linguistique et traduction, 1976, pp. 249-251.

Compte rendu de Georges Steiner, After Babel dans The Bible Translator, n° 1, 19769.

Compte rendu de Eugene Nida, Language Structure and Translation dans Linguistics, an International Review, n° 194, juillet 1977, pp. 91-94.

Article « Traduction » du Grand Larousse de la langue française, 1977.

Compte rendu de Istvan Fodor, Film Dubbing : Phonetic, Esthetic and Psychological Aspects, dans Semiotica, 21, 3/4, 1977.

« Hebraic Rhetoric and Faithful Translation », The Bible Translator, vol. 30, n° 3, 1979 .

« Réponses à des questions de Claude Tatilon », Sud, 28/29, 1979 .

« La linguistique comme science auxiliaire dans les disciplines juridiques », Meta, vol. 24, n° 1, 1979, p. 9 sqq.

« Préface » à Jean-Claude Margot, Traduire sans trahir, Lausanne, l’Age d’homme, 1979, pp. IX-XI.

« La traduction par l’homme » dans Les sciences du langage en France au xxe siècle, (éd. par Bernard Pottier, Paris, SELAF, 1980), tome 2.

« Pour une pédagogie de la traduction », Annales de Linguistique, Université Saint-Joseph, Beyrouth, fasc. 2, 1982, pp. 19- 3310.

« La traductologie de Jean-René Ladmiral », dans Ecritures à Maurice-Jean Lefebvre, sous la direction de A. Ningelgrün et A. Nysenholc, Ed. Université de Bruxelles, 1983, pp. 141-155.

Compléments à l’article « Traduction » de l’Encyclopœdia Universalis (rééd. 1983).

« Pour une pédagogie de la traduction » dans : M. Ballard (éd.), La traduction. De la théorie à la didactique, Lille, collection UL3, 1984, pp. 29-37.

« De la traduction : Entretien avec Georges Mounin », propos recueillis par Inès Oseki-Dépré pour Impressions du Sud, n° 6, 1984, pp. 20-22.

« Culture et traduction »11, S.S.L.M.-Annuario, n° 1, 1985, pp. 98- 102.

« Phonostylistique et traduction », Revue d’esthétique, n° 12, 1986, pp. 9-15.

« Préface » à Claude Tatilon, Traduire. Pour une pédagogie de la traduction, Toronto, éditions du GREF, 1986, pp. IX-XI.

Notes

1 Avec des traductions (G. Mounin) .

2 Quelques poèmes traduits de Umberto Saba ont été repris dans Deucalion, n° 6, octobre 1957 (C. Bureau).

3 Repris dans Linguistique et traduction, 1976, pp. 145-150. Traduit en russe dans Myra, avril 1957, pp. 64-67 (note de Conrad Bureau). Une version italienne différente a été donnée dans Teoria e storia della traduzione, Turin, Einaudi, 1965, pp. 141-146 (note de G. Mounin) .

4 D’après l’International Bibliography of Translation de Henri Van Hoof, Münich, 1973, cet article a fait l’objet d’une seconde publication dans Le Linguiste, 4, n° 1-2, pp. 1-5 et n° 3, pp. 1-7 en 1958.

5 Mounin y compare des traductions antérieures puis propose la sienne. (C. Bureau)

6 Cet ouvrage est la traduction d’un manuscrit rédigé en français et qui n’a jamais été publié.

7 Il s’agit de la traduction allemande de Teoria e storia .

8 Repris dans Le Nouvel Observateur, 1971, sous un titre différent. (C. Bureau)

9 Ce c.r. figure dans Linguistique et traduction avec la mention : « A paraître dans The Bible Translator, n° 1, 1976 ».

10 Cet article a été repris dans Cuadernos de traduccibn e interpretación (Universidad autonoma de Barcelona) n° 1, 1982, pp. 11-19 (C. Bureau).

11 Texte d’une conférence donnée à l’École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs de Trieste,

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search