Version classiqueVersion mobile

La traduction automatique

 | 
Anne-Marie Loffler-Laurian

Avertissement

Texte intégral

1Ce volume traite de la traduction automatique (TA) au plus pur sens du terme c’est-à-dire de la traduction non assistée par aucun traducteur. La TA consiste à saisir un texte, à le soumettre à un traitement automatique et à récupérer en sortie une « traduction brute ». Aucune intervention humaine n’est possible pendant le traitement. Les programmes ne permettent pas de choix interactif au contraire des systèmes de traduction assistée par ordinateur (TAO) qui sont davantage des stations de travail où le traducteur « dialogue » avec la machine au sujet des propositions de traduction que celle-ci lui indique.

2Les choix des utilisateurs sont rarement le fruit de réflexions raisonnées, théoriques ou linguistiques. Ce sont bien plus souvent des phénomènes de circonstances (des situations professionnelles différentes par exemple) qui président aux choix... ou à l’absence de choix. Les oppositions entre TA et TAO déchaînent parfois des passions. Les chevaliers servants de Dame Traduction s’affrontent portant bannière TA ou TAO en moult congrès internationaux...

3Ce volume ne traite pas des programmes informatiques qui permettent la réalisation des systèmes de traduction automatique, ni des querelles de linguistique formelle suscitées par les diverses représentations possibles des langages. Les théories qui sous-tendent ces formalisations ne sont pas non plus traitées dans ce livre.

4Notre objectif a été de décrire l’avant et l’après de la traduction automatique. Comment on y est parvenu, où, quand, qui... Ce qu’on peut en faire, pourquoi, en vue de quoi, avec quel impact...

© Presses universitaires du Septentrion, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search