Version classiqueVersion mobile

Aristote et le mouvement des animaux

 | 
André Laks
, 
Marwan Rashed

Liminaire

André Laks et Marwan Rashed

Texte intégral

1Si Aristote est le penseur de la différenciation des domaines du savoir, dont les objets spécifiques répondent à des principes propres et appellent des méthodes distinctes, il sait aussi, à l’occasion, marquer leurs analogies, leurs croisements et leurs interférences. Aucun texte, de ce point de vue, n’est plus instructif que le petit traité sur le Mouvement des animaux (De motu animalium, abrégé DMA dans la suite de ce recueil), dont le titre, s’il correspond à une section identifiable du programme aristotélicien de recherche en matière de philosophie naturelle, entre le ciel et les plantes, et aux côtés de l’Histoire des animaux et de la Génération des animaux, est aussi un miroir où se reflètent et s’articulent, mais aussi du coup où s’approfondissent, quelques-unes des grands problématiques de la pensée aristotéliciennes, en matière de logique, de psychologie, d’éthique, de physique et de métaphysique.

2Le traité a fait il y a 25 ans l’objet d’un travail important de Martha Nussbaum (Aristotle’s De motu animalium, Princeton 1978). Les deux journées d’étude organisée à l’Université Charles de Gaulle-Lille3 les 21-22 Octobre 2001 dans le cadre du GDR 1552 « Philosophie naturelle des Grecs » entendaient faire le point sur l’état de la recherche et discuter les perspectives ouvertes par les travaux récents. Les dix études qui sont issues de cette journée, sans prendre la forme classique d’un commentaire, couvrent l’ensemble des chapitres du traité. On a souhaité qu’elles puissent servir, à leur manière, de guide de lecture, et promouvoir la réflexion sur cette œuvre singulière, qui reste moins fréquentée que d’autres.

3Comme pour le volume Qu’est-ce que la pensée présocratique ? / What is Presocratic Philosophy ? (A. Laks et C. Louguet, éds), paru en 2000, les Presses Universitaires du Septentrion ont accepté le principe d’un volume bilingue. Nous les en remercions, persuadés que la formule, dans ce domaine de recherche, favorise la collaboration internationale et permet de mieux atteindre le public intéressé.

Auteurs

Professeur de Philosophie ancienne à l’Université Charles-de- Gaulle - Lille 3, où il travaille dans le cadre de l’équipe CNRS « Savoirs et textes », et membre de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux récents portent sur les philosophes présocratiques, avec un volume co-édité avec Claire Louguet, Qu’est-ce que la philosophie Présocratique ? (PUS, 2002), et un essai intitulé Le Vide et la Haine. Éléments pour une histoire archaïque de la négativité (PUF, 2004).

Chargé de recherches au CNRS, rattaché à l’équipe « Centre de recherches sur la pensée antique », Paris. Il s’intéresse notamment à la philosophie naturelle grecque, arabe et latine. Il a publié Die Überlieferungsgeschichte der aristotelischen Schrift ‘De generatione et corruptione’, Wiesbaden, 2001, et son édition du De generatione et corruptione d’Aristote est actuellement sous presse aux Belles Lettres.

© Presses universitaires du Septentrion, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search