Version classiqueVersion mobile

Autocensure et compromis dans la pensée politique de Kant

 | 
Domenico Losurdo

Avertissement

Texte intégral

1Pour les textes les plus fréquemment cités, on a utilisé les sigles suivants :

I. Idee zu einer allgemeinen Geschichte in weltbürgerlicher Absicht.

W. Beantwortung der Frage : Was ist Aufklärung ?

R. Religion innerhalb der Grenzen der blossen Vernunft.

LC. Ueber den Gemeinspruch ; Das mag in der Theorie richtig sein, taugt aber nicht für die Praxis.

PP. Zum ewigen Frieden.

MM. Metaphysische Anfangsgründe der Rechtslehre.

CF. Streit der Fakultäten.

A. Anthropologie in pragmatischer Hinsicht.

L. Briefwechsel.

2En l’absence de sigle, on renvoie au Nachlass. Les chiffres romains et arabes renvoient au volume et à la page de l’édition de l’Académie des Sciences. Pour les citations de la « Berlinische Monatsschrift », lorsque l’article n’est pas de Kant, on utilise le sigle bm suivi de l’indication de l’année et du numéro du volume.

3Ndt : Pour la traduction des textes de Kant cités par D. Losurdo, nous avons utilisé le texte français des Œuvres Philosophiques de Kant publiées en trois volumes sous la direction de F. Alquié, Paris, Bibliothèque de la Pléiade, 1980-1986. Le texte français du traité Vers la paix perpétuelle est celui de l’édition Garnier-Flammarion, Paris, 1991, trad. F. Proust et J.-F. Poirier.

© Presses universitaires du Septentrion, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search