Version classiqueVersion mobile

L’angoisse devant la mort

 | 
Jean Fallot

Quatrième période. Florence 16 Mai 1953. Bologne 5 décembre 1957

Pornichet, 28 juillet

Texte intégral

Amour du Prochain et mort

1Je comprends, pour la première fois sans doute, la signification du « aime ton prochain comme toi-même » et où réside cet amour de soi-même dont il est question ici.

2Burger (un avocat) m’a parlé hier de la sentimentalité dont font preuve, pour eux-mêmes, et vis à vis d’eux-mêmes seulement prenait-il soin de préciser, les condamnés de droit commun. Ils pleurent souvent en entendant leur avocat parler d’eux et de ce qu’il peut y avoir de bon en eux. Ils s’attendrissent sur eux-mêmes.

  • 2 « Bakti, amour, dévotion envers le Divin », Glossaire « Mélanges sur l’Inde », Cahiers du Sud Juin (...)

3Cette complaisance vis à vis de soi, cet attendrissement sur soi-même, cette « bakti »2 vis à vis de notre texte empirique ou de notre destin mortel, chacun de nous la possède, et c’est cela même dont nous devrions être capables aussi envers notre prochain.

4Mon prochain aussi devrait m’attendrir dans son texte empirique et être pour moi l’objet d’une infinie pitié si je le pense mortel.

5L’homme s’aime. On interprète l’amour de soi comme un égoïsme, mais l’égoïsme rend seulement compte du réfléchi « se ». Il reporte sur soi quelque chose et nous oublions que ce que nous reportons sur nous de plus important ce n’est pas l’intérêt personnel, comme le croit l’utilitarisme anglais, c’est l’amour, la bakti, l’attendrissement sur soi.

6Je me demande si, en fin de compte, l’essentiel de mes réflexions sur ma propre mort ne consiste pas en une bakti de moi-même, du moi-même transcendantal, hors du texte empirique, et par cela même tel qu’il apparaisse hors de tout intérêt personnel.

7La bakti, l’amour de soi, l’attendrissement sur soi, infantile au point de vue de l’intérêt personnel, survit ainsi dans une zone, la zone du regret, de la pitié de soi, de la considération du soi hors de tout texte empirique, là où l’intérêt personnel n’a plus de sens.

8Le « fais au prochain ce que tu voudrais qu’on te fît », la doctrine de Kant, est précédée, étendue, par le « aime ton prochain comme toi-même ». Considère le comme l’objet de ta bakti, comme tu es pour toi-même objet de bakti.

Notes

2 « Bakti, amour, dévotion envers le Divin », Glossaire « Mélanges sur l’Inde », Cahiers du Sud Juin 1941, p. 410.

© Presses universitaires du Septentrion, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search