Version classiqueVersion mobile

L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt

 | 
Jean Quillien

Deuxième partie. L’anthropologie philosophique

Chapitre VIII. La philosophie pratique Humboldt et Kant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Toute analyse de la réalité humaine exige de porter le regard vers le bas et vers le haut, de plonger dans les profondeurs obscures de son être et de s’élever vers les hauteurs auxquelles elle peut accéder. Ce qui précède a porté essentiellement sur la première dimension car, avant d’étudier les plus belles productions de l’esprit humain, il est nécessaire de rechercher comment elles s’articulent sur celles de la nature pour les dépasser, bref, de montrer l’émergence de l’humain. Cette nécessité était d’autant plus impérieuse que la philosophie s’est toujours attachée à privilégier précisément cette part élevée en l’homme, ainsi qu’on le voit encore avec Kant. A séparer au départ nature et liberté, on est inévitablement conduit à une impasse, que Kant lui-même se trouve contraint d’avouer : les deux domaines, nature et liberté, « sont complètement isolés l’un de l’autre... par le grand fossé qui sépare le supra-sensible du monde des phénomènes... Il n’est pas possible... de jeter un...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search