Version classiqueVersion mobile

L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt

 | 
Jean Quillien

Deuxième partie. L’anthropologie philosophique

Chapitre VII. Les concepts fondamentaux. La compréhension

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

§ 1. La force de l’esprit humain

Le concept central est celui de force, auquel se ramène tout ce qui est dans l’univers. Il a été analysé dans le chapitre V ; il convient d’en préciser maintenant la traduction dans le domaine humain.

La force est ce à quoi renvoie, comme en son fond ultime, fondement infondé, tout ce qui est, et elle se montre à travers ses manifestations, qui sont infinies. L’affirmation de la grande unité dynamique du Tout est le seul poser de la pensée sur le plan ontologique. Quand elle veut comprendre ce Tout, elle découvre, à l’intérieur de l’Un, de grandes totalités, ce qui introduit un premier ordre, la multiplicité des manifestations dans un domaine donné recevant leur unité et leur cohésion de la force fondamentale dans ce domaine. Le Tout se montre à l’homme sous trois grands domaines hiérarchisés : l’inerte, le vivant, l’humain ; chacun se construit sur le précédent —sauf le premier, par définition, qui simplement est—, s’élabore à partir de lui, continue ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search