Version classiqueVersion mobile

L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt

 | 
Jean Quillien

Deuxième partie. L’anthropologie philosophique

Chapitre V. Histoire et nature

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

I — Le fondement de l'histoire. Histoire et vie

L’intérêt de Humboldt pour l’histoire se manifeste dès sa première formation et tous les développements précédents ont été menés sur fond d'une certaine représentation du devenir humain, que ce soit l’analyse de la Révolution comme aboutissement de la constitution et de l’évolution de l'absolutisme monarchique, ou de la Grèce, de son rayonnement et de son déclin, dans le cadre de l’histoire mondiale. Humboldt ne finit donc pas par rencontrer l’histoire comme un objet de sa réflexion, mais elle est consubstantiellement liée, dès le début, à son mode d’appréhension de la réalité humaine. Toute sa pensée est pénétrée du sens de l’historicité de l’homme et de la nécessité, pour le comprendre, de le placer dans une perspective historique. Le spectacle du processus révolutionnaire en France lui arrache cet aveu : « Il n’est pas d’objet aussi intéressant que la philosophie de l'histoire » (à Brinkmann, 19 décembre 1793, p. 71). La fréquentatio...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search