Version classiqueVersion mobile

L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt

 | 
Jean Quillien

— B — L’exploration du monde humain. Le présent, le passé, l’éternel (politique, histoire, art)

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous ne suivrons pas davantage, pas à pas, cet itinéraire spirituel, qui nous a menés vers les années 1790-1791, pour plusieurs raisons. L’une, banale, est l’extension que prendrait ce travail. Ensuite un tel procédé évite difficilement la répétition : Humboldt commence à écrire et, même s’il publie peu, sa trajectoire intellectuelle se confond désormais, pour l’essentiel, avec la recherche même, ses résultats et ses échecs. Nous ne retiendrons pourtant pas l’ordre strict de naissance des textes pour une troisième raison, la plus importante : en 1791 les dés sont jetés. La lettre précitée (p. 129) du 27 novembre 1795 comparaît Kant et Schiller sous le rapport de la découverte de l’idée fondamentale, celle qui sous-tend toute l'œuvre — tardive chez l'un, précoce chez l'autre. Humboldt illustre un troisième cas de figure, proche de Kant pour la production effective (la réalisation de l'idée), mais de Schiller pour la perception de la signification d’ensemble de la tâche.

Tout est dans ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search