Version classiqueVersion mobile

L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt

 | 
Jean Quillien

— A — Les années d’apprentissage

Chapitre II. La crise. Jacobi et Kant 1788-1790

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I — La rencontre avec Jacobi

Il ne peut être question de présenter la philosophie de Jacobi, pas plus que les moments de son débat avec Kant. Pourtant nous ne pouvons en faire totalement abstraction, car l'avenir intellectuel de Humboldt se joue, en un espace de temps assez court, dans la rencontre avec le premier et la lecture du second, les deux événements étant étroitement liés. Il convient donc de poser les bornes, tant du côté de Humboldt que de celui de Jacobi, entre lesquelles s’organisera l’exposé.

Humboldt, dans l’Introduction rédigée en 1787 de sa dissertation sur Platon, a caractérisé, sans les avoir lus, Jacobi comme Schwärmer et Kant comme sceptique ; en 1789 il a opté pour l’orientation kantienne : tels sont les deux points, initial et terminal, de la trajectoire. Entre les deux la rencontre, après celle de Forster, de Jacobi en novembre 1788. Il est donc tentant, cela a été fait, d’y découvrir le lieu d’un tournant, ainsi que cela arrive souvent dans la formation d’un e...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search