Version classiqueVersion mobile

Le charme indiscret de Jan Schuermans

 | 
Ludo Milis

Troisième partie

Schuermans et ses fins dernières

Texte intégral

  • 37 RAB, Oud Kerkarchief Avekapelle, Rekening, bewijs ende reliqua. 1709-1752, f° 7r et passim.
  • 38 D. Dalle, De bevolking van Veurne-Ambacht in de 17de en de 18de eeuw. Bruxelles, 1963, p. 226.

1Les voies de Dieu sont impénétrables ; cela, Schuermans le savait aussi. Notre savant curé doit souvent avoir pensé à la mort, en son lointain exil. S’il avait jamais eu, à la suite de Calenus et Boonen, des sympathies jansénistes, elles s’étaient certainement évanouies à la fin de sa vie. La doctrine romaine qui affirmait l’efficacité des bonnes œuvres pour le salut de l’âme, maintenant qu’il voyait venir la mort, il l’embrassait sans réserve. Il laissa un testament (qui ne nous a du reste pas été conservé) où il léguait un terrain à la fabrique de l’église d’Avekapelle. Le revenu devait couvrir la célébration à perpétuité d’un obit, d’une commémoration, à l’anniversaire de son décès. Dans les comptes de la fabrique, conservés pour la première moitié du XVIIIe siècle, on trouve avec la régularité attendue le montant du revenu : trois livres parisis, parfois un peu plus.37 On s’en servait pour acheter du pain qu’on distribuait ensuite aux pauvres. Quelque dix pour cent de la population était alors indigente.38 Impossible de savoir combien de temps ces distributions ont duré, peut-être jusqu’à l’occupation, en 1794, de ces contrées par les révolutionnaires français, qui donna un coup fatal à tout l’ordre d’Ancien Régime. Il est possible que ces distributions aient continué au dix-neuvième voire au vingtième siècle ; au Westhoek, cette tradition s’est en effet maintenue plus longtemps qu’ailleurs.

  • 39 La surface est de 42 ares 40 centiares. (Archives paroissiales à Eggewaartskapelle, Kerkarchief Ave (...)

2Un obit prévoit surtout la lecture ou le chant d’une messe, et le bénéfice spirituel qui s’y attache doit contribuer à raccourcir la peine du défunt au Purgatoire, dans l’attente que s’ouvrent toutes grandes les portes du Paradis. Schuermans est le seul des pasteurs spirituels d’Avekapelle à avoir créé une fondation de ce type. Ses confrères se sont visiblement fait moins de soucis pour la destination ultime de leur âme. Le terrain qu’il légua est toujours propriété de la fabrique de l’église d’Avekapelle et le revenu en est toujours assez important pour faire penser au salut de son âme.39

 

  • 40 En tête de la liste des fondations que le curé devait transmettre à l’évêché de Bruges et qui date (...)

3La célébration de l’obit de Schuermans a perduré sans interruption de 1672 à 199440 : six jours après l’arrivée sur le marché de l’édition originale néerlandaise de cet ouvrage, après trois cent vingt-deux années, les autorités diocésaines de Bruges ont mis un terme à l’obit prévu perpétuel. Ces deux événements ont-ils quelque rapport entre eux ? Nous ne le croyons pas. Se pourrait-il, pour qui pense en termes de peines spirituelles, que Schuermans – qu’on se souvienne de son blasphème – n’eût plus que faire d’indulgences ?

Notes

37 RAB, Oud Kerkarchief Avekapelle, Rekening, bewijs ende reliqua. 1709-1752, f° 7r et passim.

38 D. Dalle, De bevolking van Veurne-Ambacht in de 17de en de 18de eeuw. Bruxelles, 1963, p. 226.

39 La surface est de 42 ares 40 centiares. (Archives paroissiales à Eggewaartskapelle, Kerkarchief Avekapelle. Fundaties. Inventaris kerk Avekapelle 1933, p. 33.). Le terrain, situé dans le quartier d’Heirnishoek à Eggewaartskapelle, est répertorié au cadastre comme parcelle section B, no 218A. D’après ce que l’aimable curé d’Avekapelle et d’Eggewaartskapelle, l’abbé L. Lepée, nous a assuré, le revenu suffit amplement à continuer à célébrer l’obit. La terre en est en effet de la meilleure qualité. (J.-C. Popp, Atlas cadastral parcellaire de la Belgique… Eggewaertskapelle (plan + matrice cadastrale)).

40 En tête de la liste des fondations que le curé devait transmettre à l’évêché de Bruges et qui date du 9 avril 1990, on trouve Le très Révérend Scheurmans 1 messe annuelle. Le vicaire général renvoya la liste le 4 mai 1994 et décida que pour quelques noms de cette liste on ne dirait désormais plus d’obit : Schuermans est l’un d’entre eux.

© Presses universitaires du Septentrion, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search