Version classiqueVersion mobile

Journal d’un maître d’école d’Île-de-France (1771-1792)

 | 
Pierre Louis Nicolas Delahaye

Glossaire

Texte intégral

Acolythes : servants de l’autel.

Antienne : Refrain repris par le chœur entre chaque verset d’un psaume.

Arrérages : Terme échu d’une redevance ou d’une rente. Leur défaut de paiement peut donner lieu à amende.

Ascension : Fête chrétienne commémorant, quarante jours après Pâques, l’élévation miraculeuse du Christ dans le ciel.

Assemblées municipales : Premières véritables municipalités rurales, mises en place par la réforme de Calonne en juin 1787. Elles étaient en principe présidées par le seigneur, et comprenaient, outre le curé, le syndic et trois à neuf « députés » (membres) élus au suffrage censitaire (3 à Silly, village de quelque 580 habitants en 1787).

Avent : Période de l’année liturgique préparant Noël, durant quatre semaines.

Bacchanals : Grèves accompagnées de violences, généralement causées par les moissonneurs saisonniers en pays de grande culture du Bassin parisien, au XVIIIe siècle ; par extension, troubles populaires bruyants et violents.

Bailli, Bailliage : Officier de la justice royale, recruté dans la petite noblesse, pourvu d’une charge devenue vénale et héréditaire, de plus en plus honorifique ; ressort de sa juridiction.

Ban : proclamation officielle et publique (comme pour les mariages).

Banc d’œuvre : banc de l’église réservé aux marguilliers et aux fabriciens.

Bedeau : préposé laïque au service matériel et à l’ordre de l’église.

Bénéfice ecclésiastique : revenu attaché à une fonction ecclésiastique et tiré de biens d’Eglise, constituant le moyen d’existence du « bénéficier ».

Billet de confiance : Monnaie de papier divisionnaire émise en 1791 par des municipalités ou des particuliers, gagée sur une encaisse en assignats, billets nationaux alors émis en fortes coupures.

Bisailles : Légumineuses cultivées sur la sole de mars (pois, vesces, féverolles, lentilles) (cf. « mangeailles »)

Blattier : marchand de blé fréquentant les marchés.

Brigaut, brigot : bouts de branches abattus servant de bois de chauffage.

Calice : vase sacré destiné à consacrer le vin de messe.

Camail : courte pèlerine portée par les ecclésiastiques par dessus le surplis, le rochet ou la soutane. Par extension, symbole des fonctions ecclésiastiques.

Cancel (écrit « cancelle » dans le journal) : Endroit du chœur de l’église entouré d’une balustrade où se placent les ministres servant l’autel.

Cantonnement : Droit concédé au seigneur de se réserver en pleine propriété une partie (de la moitié aux deux tiers) des bois de la seigneurie réclamés par les habitants, au lieu des droits d’usage dont ils jouissaient sur l’ensemble.

Capitainerie des chasses : Institution royale ou princière chargée de l’organisation et de la protection de la chasse, de la répression du braconnage paysan, le droit de chasse étant réservé aux souverains et aux seigneurs haut-justiciers jusqu’à la Révolution.

Carême : Période de quarante jours consacrée à la pénitence et au jeûne, des Cendres à Pâques.

Casuel : Offrande versée par les fidèles à l’occasion de certains offices (baptêmes, mariages, sépultures...).

Chaire de vérité : Tribune d’où le prêtre ou le prédicateur s’adressait aux fidèles dans l’église.

Chantre : clerc ou laïc chantant aux offices religieux

Chapelle : Eglise ou oratoire sans qualification paroissiale, pouvant être ou non dans un édifice religieux.

Châtellenie : Territoire sous la juridiction d’un seigneur châtelain.

Cens : Redevance annuelle fixe sur un bien foncier, recognitive de son appartenance à une seigneurie. Si les cens étaient imprescriptibles, leurs arrérages se prescrivaient en principe toutes les 30 ans.

Centième denier : Impôt royal perçu à partir de 1706 sur les mutations immobilières ou donations entre vifs, montant à 1 % de la valeur des biens et prélevé lors de l’insinuation.

Chancellerie du Palais ou Grande Chancellerie : institution royale dépendant du chancelier, premier officier, chef de la justice et l’administration centrale du royaume.

Chanteau : Morceau coupé d’un grand pain, offert notamment à la St Nicolas.

Chape : Long manteau de cérémonie, sans manches, agrafé par devant, porté par les ecclésiastiques pendant l’office, symbolisant la fonction cléricale.

Charité : Etablissement paroissial chargé de la bienfaisance et des secours aux pauvres, malades, invalides...

Ciboire : Vase sacré destiné à conserver les hosties pour la communion.

Collateur : Héritier des droits des fondateurs d’une église ou chapelle pouvant présenter un clerc pour le service de cette église ou cette chapelle.

Colombier : Le droit de colombier était essentiellement réservé aux seigneurs jusqu’à la Révolution.

Commission intermédiaire Organisme administratif siégeant dans l’intervalle des sessions des assemblées Provinciales ou d’Elections, mises en place par la réforme de Calonne en juin 1787.

Communauté d’habitants Communauté d’exploitants et de résidents dans le cadre d’un village et de son territoire, coïncidant généralement avec la paroisse, et devenue à l’époque moderne l’unité de base de la fiscalité royale. Placé sous la tutelle du seigneur, le « général de la paroisse », c’est à dire l’ensemble des résidents, dominés par les « principaux habitants », notables propriétaires, élisait un syndic ou représentant. La réforme administrative de juin 1787 les dota d’éphémères « assemblées municipales », ancêtre des municipalités mises en place par la loi de décembre 1789.

Complies : Dernière heure de l’office divin, qui se récite ou se chante après les vêpres

Confirmation : Sacrement administré par l’évêque affermissant dans la grâce du baptême.

Confrérie : Association pieuse de laïcs destinée à renforcer les liens spirituels et promouvoir la foi, pratiquer la charité et l’entraide (Dans le cas de Silly, il s’agit de la confrérie de dévotion du Saint Rosaire).

Contribution patriotique : Impôt exceptionnel réclamé aux ci-devant privilégiés pour les six derniers mois de 1789, puis aux autres particuliers, en attendant la mise en place des nouvelles contributions, foncière, mobilière et patente en 1791.

Couple : unité de mesure pour les gerbes de céréales.

Curé : Prêtre chargé d’âmes, à la tête d’une paroisse.

Décimateur : Celui qui perçoit le produit de la dîme d’une paroisse.

Dédicace : Consécration d’une église ou d’une chapelle au culte divin et à un saint patron, ainsi que sa fête commémorative (à l’origine du terme ducasse.).

Département : Sous l’Ancien Régime, unité administrative d’une quinzaine de paroisses servant de cadre à la répartition de la taille sous l’égide du subdélégué. L’actuelle circonscription administrative fut mise en place en février 1790.

Diacre : clerc ayant reçu le diaconat, second des ordres majeurs, sans avoir été admis à la prêtrise.

Dîmes, dîmeurs : prélèvement de l’Eglise sur les fruits de la terre et des troupeaux, souvent au taux du douzième, et les personnes chargées de l’opérer pour le décimateur.

District : Nouvelle circonscription administrative mise en place en 1790, subdivision des nouveaux départements, administrée par un conseil et un directoire, dotée d’un président et d’un procureur syndic. Le district disparut en 1795. et fut remplacé par l’arrondissement en 1800.

Dixiau : Ensemble de 10 gerbes.

Douaire : Droit viager de la veuve sur une partie de ses biens propres et de son mari défunt.

Doyen rural : Curé en charge d’un paroisse et d’une fraction de diocèse ou d’archidiaconné appelée doyenné ou décanat (la paroisse de Silly dépendant du doyenné rural de Nanteuil).

Dragée : Mélange de vesce, pois et avoine

Ecolage : Indemnité versée par les parents au maître d’école pour l’instruction des élèves.

Election : Circonscription administrative et fiscale dans une Généralité, administrée par des « élus » et un subdélégué.

Elévation : Moment de la messe où le prêtre élève l’hostie et le calice après leur consécration.

Emotion populaire : Emeute populaire.

Etape militaire : Lieu de cantonnement des troupes et provisions de bouche fournies pour leur séjour.

Eucharistie : ou Saint Sacrement, qui, pour les catholiques, transforme réellement et substantiellement le pain et le vin en corps et sang du Christ. C’est aussi la communion au pain et vin consacrés.

Extrême-Onction : Sacrement administré aux mourants.

Fabrique, Fabriciens Temporel d’une paroisse, correspondant à ses biens et revenus (distincts de ceux du curé) et, par extension, organisme de paroissiens élus chargés de sa gestion (fabriciens et marguilliers).

Fête-Dieu : Sollennité chrétienne instituée en 1264 en l’honneur du Saint-Sacrement, où une hostie consacrée est offerte à l’adoration des fidèles, souvent accompagnée d’une procession.

Feudiste : Spécialiste du droit féodal, chargé notamment d’arpenter les terres seigneuriales et de refaire les terriers.

Garde Française : Troupe royale

Garde vente : Garde forestier (cf. vente)

Généralité : Circonscription financière du royaume créée au XVIe siècle, devenue après 1680 le ressort administratif des Intendants, commissaires royaux dotés d’importants pouvoirs de police, justice et finances.

Grosse : Copie d’un acte judiciaire ou notarié (expédition, s’il est transmis). Gruerie : Circonscription forestière inférieure tenue par un gruyer, nommé par le Grand maître des Eaux et Forêts.

Guinguette : Surnom de la voiture publique desservant la ligne Paris - Soissons et passant à Nanteuil-le-Haudouin, au XVIIIe siècle.

Habitué (prêtre) : Prêtre dépourvu de bénéfice assistant aux offices et y rendant des services.

Hochepot : Morceau de bois sur lequel on coche (« hoche ») en fonction des sommes dues. En cuisine briarde : plat composé d’un mélange de viande et des légumes dont on dispose.

Haquet : Petite charrette étroite, sans ridelles.

Insinuation (laïque ou ecclésiastique) : Formalité d’enregistrement d’actes (donation, legs...) sur les registres du greffe du bailliage ou d’une juridiction ecclésiastique, donnant lieu au paiement d’un droit (centième denier au bailliage, depuis 1706).

Javelle : poignée de blé coupé mis à sécher pour en faire des gerbes.

Laudes : Partie de l’office se chantant à l’aurore, après mâtines, principalement composée de psaumes de louanges.

Maître de pension : Répétiteurs prenant en pension des écoliers ou des étudiants.

Mandement : Ecrit d’un évêque à son clergé ou ses diocésains donnant des instructions pastorales.

Mangeaille : cf. Bisaille.

Maréchaussée : Troupe montée chargée, depuis François 1er, de poursuivre et constater des crimes et délits ; organisée au XVIIIe siècle sur une base territoriale (une compagnie par Généralité, avec un tribunal prévôtal), subdivisée en lieutenances et brigades (800 dans l’ensemble de la France, en 1789). Transformée en gendarmerie nationale en février 1791, mais privée alors de la juridiction prévôtale.

Marguillier : Laïcs élus par le conseil de fabrique et chargés de la gestion du temporel de l’église (cf. fabrique).

Messe : célébration fondamentale du culte catholique, dont l’acte central reproduit, sous la forme du pain et du vin de la dernière Cène, le sacrifice du Christ sur la croix.

Milice : Obligation militaire royale pesant sur les roturiers des paroisses rurales, avec tirage au sort et faculté de remplacement, dispositions rendant l’institution particulièrement impopulaire sous l’Ancien Régime.

Milice bourgeoise : Troupe urbaine composée et encadrée par les « bourgeois », principaux habitants de la ville, avant la Révolution. Ancêtre des Gardes Nationales, urbaines (puis rurales), composées de citoyens actifs, à partir de 1789-1790.

Minute : Original d’un acte judiciaire ou notarié.

Nantille : Lentille fourragère

Notables municipaux : La loi électorale de décembre 1789 distinguait les officiers et les notables municipaux, composant avec le maire et le procureur, le conseil général de la commune.

Notaires apostoliques : Notaires institués par les évêques, instrumentant surtout en matière de bénéfices ecclésiastiques.

O de Noël : Nom donné à neuf antiennes commençant chacune par la particule « O » et que l’on chantait à l’église successivement dans les neuf jours précédant Noël.

Obit, obituaire : Service religieux anniversaire de la mort d’un défunt ; liste des obits d’une paroisse.

Octave : Les huit jours suivant chacune des grands fêtes religieuses et le dernier jour de cette huitaine.

Oison : Tas d’avoine composé de deux javelles au plus, laissées sur le sol jusqu’à ce qu’on ait le temps de les lier.

Ondoyer : Les sages-femmes ou les matrones pouvaient faire un simulacre de baptême en cas de danger de mort du nouveau-né.

Oraison : Prière liturgique récitée au nom de l’assemblée par le célébrant d’un office.

Os : en maçonnerie, renforts en matériau dur (grès), insérés dans le mur en lieu et place de poteaux.

Ostensoir : Pièce d’orfèvrerie où l’on place l’hostie consacrée.

Patène : Vase sacré servant à l’oblation (élévation) de l’hostie.

Pâques : fête annuelle commémorant la résurrection du Christ, fixée par le concile de Nicée (325) au premier dimanche après la pleine lune de l’équinoxe de printemps ou aussitôt après.

Pentecôte : Fête chrétienne célébrée le septième dimanche après Pâques, commémorant la descente du Saint-Esprit sur les apôtres.

Prédicateur du Carême Ecclésiastique chargé de prononcer les sermons en temps de Carême.

Présidial, présidialité : en 1552 certains tribunaux de bailliage, érigés en sièges présidiaux, ont pu juger en appel des sentences de simples bailliages et ainsi soulager les Parlements. Il en existait une centaine à la fin de l’Ancien régime, dont celui de Meaux.

Principaux habitants : cf. communauté d’habitants

Prisée : Estimation d’un bien par un commissaire-priseur.

Prieuré : A l’origine, monastère dépendant d’une abbaye ; souvent devenu autonomes à l’époque moderne ou desservi par un prieur-curé, titulaire d’une paroisse.

Prônes : Annonces faites par le Curé pendant ou à la fin de la messe.

Procureur fiscal : Chargé des intérêts d’un seigneur dans une paroisse, notamment de la perception de ses redevances.

Procureur, procureur-syndic : Sous l’Ancien Régime, officiers chargé de représenter les intérêts du roi et du public dans un tribunal ; de 1790 à 1795, représentant de l’Etat auprès des communes (Procureur et éventuellement son substitut), districts (Procureur-syndic) et départements (Procureur général syndic).

Quartier : trimestre

Quatre-Temps : Chacune des quatre périodes (au début de chaque saison) de l’année liturgique, comportant trois jours de prière et de jeûne.

Ratine : Tissu de laine épais, au poil tiré en dehors et frisé.

Relevailles : Rite chrétien par lequel une accouchée vient remercier Dieu.

Remise : en termes de chasse, taillis planté servant de retraite au gibier.

Résigner, résignation : abandonner un bénéfice ou un office au profit de quelqu’un.

Rochet : Aube courte à manches étroites portée par les ecclésiastiques et caractéristique de leur fonction.

Rogations : Procession de supplications destinée à attirer la bénédiction de Dieu sur les récoltes et les troupeaux.

Rosaire (St) : Prière de dévotion à la Vierge Marie, et par extension, confrérie qui lui est dédiée.

Saint-Viatique : Sacrement de l’eucharistie donné à un chrétien en danger de mort.

Salut : Court office comprenant une exposition du Saint Sacrement.

Sénévé : Moutarde sauvage.

Serpent : Instrument de musique à vent, de forme recourbée, servant à accompagner les offices au XVIIIe siècle.

Sinet : Grenier à fourrage au-dessus des étables et des bergeries, dans le Multien et le Valois.

Soyer, soyage : Coupe des grains à la faucille (cf. sciage)

Station : Autel devant lequel on s’arrête pour prier lors d’une procession.

Subdélégué : au XVIIIe siècle, délégué de l’Intendant chargé d’une Election.

Syndic : délégué de la communauté d’habitants, chargé de défendre ses intérêts, notamment en justice ; interlocuteur des subdélégués pour les impôts directs (cf. communauté d’habitants).

Tabernacle : Petite armoire placée au dessus de l’autel ou dans le mur du chœur d’une église, servant à conserver l’eucharistie.

Taille : Le plus ancien impôt foncier de la monarchie, pesant exclusivement sur des roturiers. La taille réelle, dans le Midi, portait sur la terre ; la taille personnelle dite tarifée en Ile-de-France, portait sur les revenus.

Ténèbres : Mâtines chantées l’après diner du mercredi, du jeudi et du vendredi de la semaine sainte.

Terrier : Document seigneurial, établi ou révisé par les feudistes, comportant l’ensemble des cens et redevances dus par les tenanciers.

Vente : Coupe réglée dans une forêt, destinée à la vente au public.

Vicaire : Adjoint du curé dans son ministère paroissial, ou de l’évêque pour l’administration diocésaine (grands vicaires ou vicaires généraux)

Vigiles : Office célébré la veille d’une fête importante.

Vingtièmes : Nouvel impôt foncier établi par la monarchie en 1750, correspondant au vingtième des bien-fonds, des offices et droits ou des revenus d’industrie.

Mesures agraires du lieu et de l’époque

(cf. J.M. MORICEAU, Les fermiers de l’Ile de France, XV°, XVIII° siècles, Paris, Fayard, 1994, annexe II, notice métrologique, p. 817.

L. GRAVES, Précis statistique sur le canton de Nanteuil, rééd. Res Universalis)

Mesures de surface

- arpent « briard » = 100 perches et 19 pieds quatre pouces pour perche, soit 39,44 ares (cf. Mitry-Mory).

- arpent du roi à 100 perches et 22 pieds pour perches, soit 51,07 ares (en usage à Silly)

- arpent commun à 100 perches et 20 pieds pour perche, soit 42,21 ares (cf. Dammartin)

- arpent de Paris à 100 perches et 18 pieds pour perche, soit 34,19 ares (de l’Oise à la Juine)

- arpent de 128 verges de 18 pieds (43 a.) (Graves)

Mesures à grains

Pour les « blés », mesure de Dammartin : 1 setier = 6 minots = 12 raseaux, soit 1,57 hl.

Pour l’avoine, mesure de Paris : 1 muid = 12 setiers = 4 minots = 16 boisseaux, soit 2,73 hl.

Mesures à vin

- muid (268 litres) = 36 setiers = 288 pintes

- queue (402 litres) = 54 setiers = 432 pintes

(demi-queue, jauges d’Orléans ou de Champagne ; grande jauge de Champagne = 220 pintes, soit 204,8 litres pour les blancs ; petite jauge de 196 pintes, soit 182,5 litres pour les rouges. Pour le Bourgogne, cf. feuillette).

Mesures à bois

- la corde = 2 stères 57 (Graves)

© Presses universitaires du Septentrion, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search