Version classiqueVersion mobile

La force de la parole

 | 
Anne-Marie Corbin-Schuffels

Repères chronologiques

Texte intégral

1945

Le 4 juillet, fondation de la Ligue culturelle (Kulturbund).

1946

Le 7 mars, fondation de la Jeunesse allemande libre (FDJ).

Les 21 et 22 avril, fusion forcée du SED et du KPD en SED.

Le 1er août, réouverture de l’Académie des sciences allemandes (Deutsche Akademie der Wissenschaften).

1947

Du 19 au 21 mai, premières rencontres allemandes de la Ligue culturelle. Interdiction de la Ligue culturelle dans les zones occidentales en novembre.

1948

Appel de la Ligue culturelle à l’unité allemande.

Bertolt Brecht et Arnold Zweig arrivent dans la zone d’occupation soviétique.

Hans Mayer obtient une chaire de professeur à l’Université de Leipzig.

1949

Fondation de la RDA le 7 octobre.

En novembre, grandes rencontres de la Ligue culturelle.

Thomas Mann prend la parole à Leipzig à l’occasion de l’année-Goethe. Ernst Bloch obtient une chaire de professeur à l’Université de Leipzig.

Kuba (Kurt Barthel) compose une « cantate à Staline ».

Mère Courage de B. Brecht fait l’objet d’attaques.

1950

Le 8 février, fondation du ministère de la Sécurité de l’Etat (MfS, Stasi)

Le 24 mars, fondation de l’Académie des arts (Deutsche Akademie der Künste), avec Arnold Zweig à la présidence.

Du 4 au 6 juillet se déroule le IIe Congrès des écrivains.

Fondation de l’Association des écrivains allemands (Deutscher Schriftstellerverband) avec Bodo Uhse à la présidence.

Lors du IIIe Congrès du SED, du 20 au 24 juillet, il est annoncé que la littérature doit lutter contre « la décadence et les tendances morbides ».

1951

Du 15 au 17 mars, Ve Congrès du Comité central du SED.

Annonce du combat contre le formalisme dans la littérature et les arts.

Le reproche de formalisme est lancé contre Bertolt Brecht, Hanns Eisler et Paul Dessau.

1952

Le IIIe Congrès des écrivains a lieu les 22 et 23 mai. Anna Seghers le préside, Kuba en est le secrétaire.

Walter Ulbricht s’exprime sur le combat pour « le réalisme dans les productions artistiques » lors de la IIe Conférence du SED du 9 au 12 juillet.

Le Urfaust, mis en scène par Bertolt Brecht, est retiré de l’affiche.

1953

Mort de Staline le 5 mars.

Soulèvement des ouvriers le 17 juin. Libéralisation des activités culturelles exigée par l’Académie des arts.

Wolf Biermann s’installe en RDA.

1954

Le 1er juillet, fondation du ministère de la Culture, avec pour ministre, Johannes R. Becher, et pour ministre suppléant, Alexander Abusch. Déclaration programmatique de Johannes R. Becher dès le 24 mars.

1955

Fondation de l’Institut de littérature à Leipzig, avec pour directeur Alfred Kurella.

Nomination de Kurt Hager au poste de secrétaire de la Science et de la Culture au Comité central du SED.

Lettre de Nachterstedt (Nachterstedter Brief), envoyée le 27 janvier à l’Association des écrivains.

1956

Lors du IVe Congrès des écrivains, du 9 au 14 janvier, exigence du SED de voir la littérature soutenir la ligne politique du parti.

XXe Congrès du parti communiste d’Union soviétique (PCUS) avec la critique de Staline par Khrouchtchev : amorce de la période de « dégel ».

Les jeunes auteurs réclament fin juin à Karl-Marx-Stadt la liberté intellectuelle et la tolérance dans les arts.

Écrasement de la révolution hongroise. Procès contre Wolfgang Harich, Walter Janka, Erich Loest. Vague d’arrestations. Condamnation de Georg Lukács.

Décès de Bertolt Brecht.

1957

Lutte contre le « révisionnisme et la décadence » lors de plusieurs congrès. Mise à la retraite anticipée d’Ernst Bloch.

Alfred Kantorowicz et Gerhard Zwerenz quittent la RDA.

Polémique d’Alfred Kurella contre Johannes R. Becher.

1958

Ve Congrès du SED du 10 au 16 juillet : appel à la « révolution culturelle socialiste » et annonce des dix principes de la « morale et de l’éthique socialiste ».

1959

Première conférence de Bitterfeld avec le slogan : « Prends la plume, camarade » (Greif zur Feder, Kumpel).

Heinar Kipphardt et Uwe Johnson quittent la RDA.

1960

Conférence culturelle du Comité central du SED : le mouvement des ouvriers-écrivains prend de l’ampleur.

1961

Ve Congrès des écrivains du 25 au 27 mai : Günter Grass et Martin Walser sont invités, car ils refusent également l’armement atomique. Construction du Mur le 13 août.

Walter Ulbricht critique le « dogmatisme des modernistes ».

Ernst Bloch quitte la RDA. Heiner Müller est exclu de l’Association des écrivains.

1962

Critiques adressées par le SED à Wolf Biermann, Rainer Kirsch et Volker Braun.

Willi Bredel devient président de l’Académie des arts.

1963

Du 15 au 21 janvier, VIe Congrès du SED : appel à la « construction du socialisme ».

Démission de Stephan Hermlin de son poste de secrétaire de la section « Arts et Langage » de l’Académie des arts après le reproche de « pluralisme artistique » lancé contre lui.

Walter Ulbricht et Kurt Hager prennent parti contre des rencontres d’écrivains inter-allemandes.

Attaques d’Alexander Abusch contre Günter Kunert pour « apologie de Kafka ». Controverses en RDA au sujet du roman du roman d’Ernst Strittmatter, Ole Bienkopp, et de celui de Christa Wolf, Der geteilte Himmel. Hans Mayer quitte la RDA.

1964

Deuxième conférence de Bitterfeld les 24 et 25 avril avec le mot d’ordre : « les écrivains dans les usines ». Refus de Franz Fühmann d’écrire des « romans d’usine ».

Rencontres internationales d’écrivains à Berlin-Est en mai. Plaintes sur le niveau médiocre de la littérature de RDA, la cause en étant l’intolérance du régime. Lors de la VIIe séance plénière du Comité central, Kurt Hager insiste sur la « lutte contre l’influence de la décadence bourgeoise ». Tensions accrues entre les écrivains et le parti.

Christa Reinig quitte la RDA.

1965

Répression du SED contre les tentatives d’émancipation des écrivains. Règlements de compte à leur encontre lors de la XIe séance plénière du Comité central du SED. Erich Honecker (Secrétaire du Comité central pour les questions de sécurité) lance une polémique contre le « scepticisme et la démoralisation ». Walter Ulbricht monte à l’assaut contre « l’anarchisme et le nihilisme ». Une interdiction de se produire en public frappe Wolf Biermann... Christa Wolf plaide pour une discussion ouverte et critique l’attitude de la RDA face à la jeunesse. Anna Seghers garde le silence lors des attaques contre la littérature.

De nombreux films sont interdits (Kaninchen-Filme).

Hartmut Lange quitte la RDA.

1966

Rudolf Bahro, le rédacteur en chef de la revue de la FDJ, Forum, lance une discussion sur la poésie. La discussion est interdite et Rudolf Bahro démis de ses fonctions.

La conférence annuelle des écrivains se déroule du 2 au 4 novembre. Elle rassemble surtout des écrivains dogmatiques qui attaquent la littérature occidentale. Anna Seghers réclame une discussion ouverte. Klaus Gysi devient ministre de la Culture.

Helga Maria Novak quitte la RDA.

1967

Lors du VIIe Congrès du SED, du 17 au 22 avril, la politique culturelle et ses restrictions sont défendues contre les attaques.

Manfred Bieler quitte la RDA.

1968

Écrasement du « Printemps de Prague » en août.

Lors de la séance plénière du Comité central du SED, la « culture capitaliste » est mise au pilori.

1969

Reiner Kunze et Christa Wolf sont l’objet d’attaques lors du VIe Congrès des écrivains.

1970

Traités de Moscou et de Varsovie. Willi Stoph se rend à Kassel.

1971

Démission de Walter Ulbricht le 3 mai. Son successeur est Erich Honecker. Une certaine libéralisation de la politique culturelle semble se dessiner. VIIIe Congrès du SED du 15 au 19 juin.

Décès de Georg Lukács à Budapest. Peter Huchel quitte la RDA.

1972

Lors de la séance plénière du Comité central du SED, le 6 juillet, le SED renonce au programme de Walter Ulbricht sur le thème de la « communauté humaine socialiste en RDA » et reconnaît qu’il existe des contradictions et des forces antagonistes dans la société.

Discussion avec Ulrich Plenzdorf sur son livre Die neuen Leiden des jungen W. à l’Académie des arts en octobre. Kurt Hager fait adopter le programme de Bitterfeld.

Lors du IIe Congrès des cinéastes, la réflexion est lancée sur la répression lancée lors de la XIe séance plénière du Comité central de 1965.

Signature en décembre du traité sur les bases des relations entre les deux Etats allemands (Grundlagenvertrag).

1973

Décès de Walter Ulbricht le 1er août et nomination de Willi Stoph à la tête du Staatsrat. Le VIIe Congrès des écrivains se déroule du 12 au 16 novembre. Malgré les attaques des dogmatiques, les tendances de libéralisation sont maintenues. Hans-Joachim Hoffmann devient ministre de la Culture.

1974

Willi Sitte prend la présidence de l’Association des peintres. Il annonce que « le progrès artistique est impensable si l’on n’a pas le courage de prendre des risques ».

1975

Décès d’Alfred Kurella. Sinn und Form publie la Unvollendete Geschichte de Volker Braun.

Einar Schleef quitte la RDA.

1976

Après la parution de Die wunderbaren Jahre à l’Ouest, Reiner Kunze est exclu de l’Association des écrivains.

IXe Congrès du SED en mai.

A l’issu d’une tournée en Allemagne fédérale, Wolf Biermann est déchu de sa citoyenneté est-allemande le 16 novembre. Environ 150 auteurs et artistes signeront la lettre de protestation, lancée à l’initiative de Erich Arendt, Jurek Becker, Volker Braun, Franz Fühmann, Stephan Hermlin, Stefan Heym, Sarah Kirsch, Günter Kunert, Heiner Müller, Rolf Schneider, Christa et Gerhard Wolf.

Le SED prend des mesures sévères. Robert Havemann est assigné à résidence jusqu’au 9 mai 1979. Thomas Brasch et Ulrich Schacht sont arrêtés et quittent la RDA après être sortis de prison. Bernd Jentzsch ne rentre pas de Suisse. Une vague d’exode conduit à l’Ouest de nombreux écrivains et artistes.

1977

Polémique dogmatique contre Kindheitsmuster de Christa Wolf. Jurek Becker donne sa démission à l’Association des écrivains.

Reiner Kunze, Sarah Kirsch, Hans-Joachim Schädlich quittent la RDA, tout comme Jürgen Fuchs, Christian Kunert, Gerulf Pannach après leur sortie de prison. Benno Besson s’installe en Suisse. En Allemagne fédérale, l'Alternative de Rudolf Bahro paraît. Celui-ci est arrêté en RDA.

1978

Hermann Kant prend la présidence de l’Association des écrivains lors de son VIIIe Congrès du 29 au 31 mai.

Jurek Becker et Erich Loest quittent la RDA avec des visas de longue durée.

1979

Stefan Heym est condamné à une amende après la parution de Collin à l’Ouest. Robert Havemann également pour des raisons similaires. Huit auteurs formulent leurs critiques à Erich Honecker pour sa politique culturelle.

Günter Kunert et Klaus Poche quittent la RDA avec des visas de longue durée. Rolf Schneider travaille en Allemagne fédérale, tout en conservant son domicile en RDA. Nico Hubner et Rudolf Bahro sortent de prison et quittent la RDA.

1980

Arrestation de Frank-Wolf Mathies, Lutz Rathenow et Thomas Erwin pour activités contraires au § 219 (regroupement illégal) et saisie de leurs manuscrits.

Kurt Bartsch, Klaus Schlesinger, Stefan Schütz et Bettina Wegner quittent la RDA avec des visas de longue durée.

1981

Le Xe Congrès du SED se déroule du 11 au 16 avril. Les rencontres de Berlin pour la paix ont lieu à Berlin-Est du 13 au 15 décembre à l’initiative de Stephan Hermlin. La revue Und de Sascha Anderson paraît.

Karl Heinz Jakobs, Dieter Eue et Frank-Wolf Mathies quittent la RDA.

1982

Rencontres d’écrivains ayant quitté la RDA à Marburg en septembre. Conférence de la FDJ à Berlin-Est les 21 et 22 octobre.

Lectures d’auteurs réprimés dans les églises évangéliques.

Décès de Robert Havemann.

1983

Secondes rencontres pour la paix, les 22 et 23 avril.

IXe Congrès des écrivains du 31 avril au 2 juin.

Arrestation de 300 « amis de la paix » les 22 octobre et 4 novembre. Parmi eux : Sascha Anderson, Rüdiger Rosenthal, Lutz Rathenow, Detlev Opitz. Heiner Müller n’obtient pas l’autorisation de se rendre en Autriche.

Décès d’Anna Seghers.

Wolfgang Hegewald quitte la RDA.

1984

Stephan Hermlin qualifie « d’action de la guerre froide » les rencontres d’écrivains qui ont quitté la RDA.

Dans une lettre ouverte adressée à Erich Honecker, Uwe Kolbe réclame le droit aux voyages pour tous.

Les pièces de Lutz Rathenow et de Rainer Kerndl sont retirées de l’affiche. Günter Grass est publié pour la première fois en RDA.

Barbara Honigmann, Katja Lange-Müller, Christa Moog, Hans Noll, Helge Leiberg, Cornelia Schleime quittent la RDA. Jusqu’en avril, plus de 20 000 personnes se réfugient à l’Ouest.

1985

Mikhaïl Gorbatchev devient le nouveau secrétaire du PCUS en mars. Kurt Hager justifie la ligne dure du SED par la « volte-face des voisins ».

Rainer Schedlinski et Andreas Koziol fondent au Prenzlauer Berg à BerlinEst la revue ariadnefabrik. Interdiction de se produire en public pour Stephan Krawczyk.

Willy Brandt se rend en RDA à l’invitation d’Erich Honecker en septembre. Wolfgang Hilbig, Jürgen K. Hultenreich et Bettina Wegner quittent la RDA.

1986

Xe Congrès du SED du 17 au 21 avril.

Signature d’accords culturels entre la RDA et la RFA en mai.

Christa Wolf obtient le Prix national.

Première publication des poèmes de Gottfried Benn en RDA.

Sascha Anderson quitte la RDA.

1987

Rencontres internationales d’écrivains à Berlin en mai.

En juin, incidents entre la police de RDA et les jeunes qui veulent écouter un concert de rock, diffusé à Berlin-Ouest devant le Reichstag.

Le roman Störfall de Christa Wolf paraît en Union soviétique. La revue Zweite Person (Gert Neumann, Heidemarie Härtl, Dietrich Oltmanns) paraît à Dresde. Heiner Müller obtient le Prix national.

En décembre se déroule le Xe Congrès des écrivains. Hermann Kant poursuit sa politique restrictive.

Günter de Bruyn et Christoph Hein réclament la suppression de la censure. Arrestations à la Zionskirche à Berlin.

Rüdiger Rosenthal, Helfried Schreiter et Dieter Schulze quittent la RDA.

1988

Le 17 janvier se déroule une manifestation en l’honneur de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht pour réclamer plus de tolérance. Arrestation de jeunes (parmi eux, Stephan Krawczyk et Freya Klier, envoyés ensuite à l’Ouest).

La collection außer der reihe édite les textes des auteurs du Prenzlauer-Berg au Aufbau-Verlag. Première parution en RDA de Die befleckte Empfängnis de Günter Kunert.

Monika Maron et Irina Liebmann quittent la RDA avec des visas de longue durée.

1989

Suppression de l’autorisation préalable d’impression. Protestation du Pen-Club contre l’arrestation de Václav Havel en Tchécoslovaquie. Rencontres d’écrivains inter-allemandes en juin à Berlin-Wannsee sur le thème, « Lieux de responsabilité littéraire ». Günter de Bruyn refuse le Prix national.

Le 19 août, environ 900 Allemands de l’Est s’enfuient par la frontière hongroise vers l’Autriche, d’autres se réfugient dans les ambassades allemandes à Budapest, Varsovie et surtout Prague. Le 30 septembre, le premier train de réfugiés quitte l’ambassade de Prague. D’août à octobre, environ 130 000 personnes quittent la RDA.

Des manifestations ont lieu pendant les festivités organisées en octobre pour célébrer le quarantième anniversaire de la RDA aux cris de : « Nous sommes le peuple ». Gorbatchev prononce sa célèbre phrase : « Celui qui arrive trop tard, la vie le punit ».

Un public de plus en plus nombreux participe aux « manifestations du lundi » à Leipzig (500 000 personnes).

Démission d’Erich Honecker le 18 octobre. Son successeur pour six semaines est Egon Krenz.

Dans l’Erlöserkirche de Berlin, rassemblement de protestation pour réclamer une enquête au sujet de l’arrestation de manifestants.

Grande manifestation organisée pour réclamer la liberté d’opinion et celle de la presse le 4 novembre sur l’Alexanderplatz à Berlin, avec des discours de Christa Wolf et de Stefan Heym.

Première démission du Bureau politique le 8 novembre.

Ouverture des frontières le 9 novembre.

L’appel « Pour notre pays » qui réclame une alternative socialiste à la RDA est signé par Christa Wolf, Stefan Heym, Volker Braun, avec le soutien d’intellectuels de RFA, le 26 novembre. Egon Krenz y appose également sa signature.

Le 3 décembre, nouvelle démission du Bureau politique. Démission du Comité central du SED.

En décembre, on entend lors des manifestations : « Nous sommes un seul peuple ».

Les exclusions de l’Association des écrivains de 1979 sont suspendues. Rolf Schneider donne sa démission car la décision elle-même n’est pas fondamentalement remise en cause. Hermann Kant démissionne. Une nouvelle réunion de l’Association des écrivains est prévue pour mars 1990.

Wolf Biermann et Bettina Wegner sont autorisés à revenir en RDA.

Congrès extraordinaire du SED pour tenter de démocratiser le parti dont Gregor Gysi prend la direction. Une « Table ronde » doit surveiller les décisions du gouvernement Modrow.

Annonce des premières élections libres et secrètes pour le 6 mai 1990.

Dès le 24 décembre, autorisation de voyages sans obligation de change pour les Allemands de l’Est.

Révélations sur les fonds des maisons d’édition qui alimentaient les caisses du parti.

1990

Les jugements de 1956 contre Walter Janka, Gustav Just, Heinz Zöger et Richard Wolf sont annulés.

De nouvelles maisons d’édition peuvent être fondées.

Le 18 mars ont lieu les premières élections libres et secrètes de la RDA. Une grande coalition se constitue, à l’exclusion du PDS. Lothar de Maizière devient premier ministre de RDA.

Introduction du deutschemark, le 1er juillet.

Unification, le 3 octobre.

Source : Heinz Ludwig Arnold (Dir.), Literatur in der DDR, edition text + kritik, Munich, 1991, p. 280-303.

© Presses universitaires du Septentrion, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search