Version classiqueVersion mobile

Rouge Hugo

 | 
Stéphanie Boulard

I. Dame guillotine

1. Voir rouge

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Eh ! N’oubliez pas le rouge !
Charles BAUDELAIRE

Ils disent que j’ai exagere la guillotine.

Toute chose contient une pensée.
Je tache d’extraire la pensée de la chose.
Victor HUGO

Rouge. Je voyais rouge.
Je sentais rouge. Je pensais rouge. Hélène CIXOUS

Fig. 1. Victor Hugo (1802-1885). Planète-Œil.

Image 100000000000034E0000049B9A0F738D271BBA68.jpg

Encre noire, mine de plomb, estompe sur papier, Paris. BNF Manuscrit NAF 13355, f. 106.

© Bibliothèque Nationale de France.

À coup sûr, cet œil fixé vers le haut, entouré de noirceur, que dessine Victor Hugo, s’il fixe quelque chose aussi intensément, cela ne peut être que l’objet de l’œuvre hugolienne par excellence, objet qui aura fasciné Hugo toute sa vie d’écrivain, objet dont on semble apercevoir le reflet dans la prunelle ou, du moins, un éclair métallique, à considérer toutefois, comme Descartes, que l’œil d’un homme fraîchement mort puisse garder imprimé, assez parfaitement, dans le fond de la rétine, une peinture. Et ce dessin nous dit bien qu’il y a toujours plus que ce que l’on voit. Cet ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search