Version classiqueVersion mobile

Poésie proscrite

 | 
James Petterson

I. Théophile de Viau, de retour au bûcher

1. L’art de la malhonnêteté

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les gouvernements ont beau changer, monarchie, empire ou république, peu importe ! L’esthétique officielle ne change pas. De par la vertu de leur place, ses agents [...] savent comment on doit écrire, leur rhétorique est infaillible, et ils possèdent les moyens de vous convaincre.
Gustave Flaubert

Un bon texte nourrit aussi la génération contradictoire. Hm ?
Francis Ponge

À la suite de la seconde guerre mondiale et quelques mois avant son retour des États-Unis à Paris en mai 1946, André Breton donne une série de conférences en Haïti. Dans la première, en décembre 1945, il affirme que la principale caractéristique de la littérature française du XVIIe siècle « est d’avoir été un siècle de soumission » qui ne pouvait séduire que les « précollaborationnistes d’Action française ».1 Ce survol quelque peu rapide ne fera guère pour imposer Breton comme spécialiste d’un XVIIe siècle qui, à première vue, semble si éloigné de ses préoccupations d’alors. D’ailleurs, Breton ne fait aucune mentio...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search