Version classiqueVersion mobile

Albert Camus au Quotidien

 | 
André Benhaïm
, 
Aymeric Glacet

Entre rhétorique et ontologie : Le quotidien dans La Chute d’Albert Camus

Nicolas L’Hermitte

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque Camus publie La Chute (1956), ce monologue de Clamence commencé dans un bar poussiéreux d’Amsterdam, son intention est moins de nous faire, sous le mode de l’anecdote, le portrait d’un seul homme que d’en composer un qui soit « l’assemblage des défauts de notre génération dans toute la plénitude de leur développement »1. Camus choisit cependant d’opacifier cet universalisme, en ne décrivant pas directement la génération lui correspondant, mais en le faisant entrer dans le particularisme d’une confession personnelle. On aurait cependant tort de penser que le quotidien confessé par Clamence ne fonctionne qu’en qualité d’exemplum, ainsi que le laisse croire la fin du roman. Le quotidien est ici bien plus qu’un outil rhétorique permettant d’ériger notre vie de tous les jours en allégorie de la condition humaine : il dit encore la structure intime de l’être de Clamence. C’est ce qu’on se propose de montrer dans les pages qui suivent en analysant le fonctionnement du quotidien dan...

Auteur

Princeton University

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search